Formation sur le genre : Les agents du CGSP désormais bien outillés

11
La formation a concerné au total 50 contrôleurs et inspecteurs dont 12 femmes. L’hôtel Kempeski de Bamako a servi de cadre le vendredi dernier, à un atelier de formation sur le genre. L’’atelier était organisée par le Contrôle général des services publics (CGSP) sur financement du Programme d’appui à la gouvernance locale au Mali (SNGP-Mali). Outre, les agents du CGSP, la rencontre a regroupé autour du sujet d’autres des structures partenaires. Expliquant les objectifs la composante chargée du renforcement des capacités du CGSP la directrice adjointe du programme SNGP, Mme Zyck Baggbt a expliqué qu’elle aide ce service à réaliser des audits de conformité et de performance conformes aux normes internationales. Elle permet aussi de mettre à la disposition du citoyen des informations sur la gestion des ressources publiques par l’atteinte des résultats, conformément aux principes de la gestion axée sur les résultats et du programme et d’accroitre la rédevabilité des gestionnaires publics ainsi que la participation citoyenne. Quant aux activités déjà réalisées, Mme Zyck dira que d’avril 2016 à nos jours, le programme a entre autres, procédé à la formation en audit de performance de 50 contrôleurs et inspecteurs dont 12 femmes ; à l’organisation de cinq missions d’audit de performance sur la santé maternelle et infantile à l’hôpital de Ségou et Sikasso sur la scolarisation des filles à Kayes et Koulikoro ; à la formation en genre de 30 contrôleurs ; fait un voyage d’études pour 10 contrôleurs dont 3 femmes au governement accountability office des Etats Unis ; à la création d’un site web et à la tenue d’une session de formation en informatique etc. De son côté, le directeur général adjoint de la CGSP, Bougouzanga Goita dira que cette formation intervient après celle organisée à l’intention à des contrôleurs des services publics sur la même thématique. Il s’agit à travers cette démarche de faire en sorte que les instruments juridiques et politiques nationales puissent être traduits dans les politiques sectorielles et mis en œuvre. Ce qui permettra s’asseoir l’égalité et l’équité entre femmes et hommes. S’agissant des structures chargées pour le contrôle, Bougouzanga Goita indiquera que leurs missions servent à vérifier l’application des textes législatifs et réglementaires et la mise en œuvre de ces politiques. Elles permettent aussi de prendre en compte la formation genre au cours des audits. Quant à la CGSP, elle est déterminée à donner l’exemple en tant qu’institution supérieure de contrôle des finances publiques et en même temps jouer pleinement sa partition. Pour son directeur adjoint, cela devrait se faire en référence à la politique nationale genre et à la stratégie genre du CREFIAF. Selon Bougouzanga Goita, cette demie journée de formation a permis aux participants de se familiariser avec les différents concepts liés au genre et d’explorer les pistes d’intégration de la dimension genre dans les audits. Diakalia M Dembélé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here