Pour la tenue d’élections transparentes, crédibles et apaisées : La HAC propose un code de bonne conduite des médias

3
Notre pays s’apprête à organiser, dans les mois à venir, les élections générales (présidentielle et législatives). Consciente de l’important rôle que la presse est appelée à jouer pendant ce processus, la Haute autorité de la communication (HAC) a élaboré une proposition de code de bonne conduite des médias en période électorale. En vue de recueillir les avis et les remarques des professionnels des médias sur le document, la HAC a organisé, vendredi dernier, à son siège, une rencontre d’échanges. Présidée par le président de la Commission des relations extérieures de la HAC, et non moins ancien ministre de la Communication, Gaoussou Drabo, la rencontre a permis aux professionnels des médias d’exprimer leur intérêt pour le document proposé. Ainsi, certains intervenants ont formulé des propositions et des suggestions aux membres de la HAC pour davantage améliorer le contenu du code de bonne conduite. Le président de séance a apporté des éclaircissements aux différentes questions soulevées, promettant que les observations faites lors des échanges seront prises en compte, dans la mouture finale du document. Au terme de la réunion, Gaoussou Drabo a confié à la presse que le Code de bonne conduite qui est ainsi proposé n’est pas tout à fait une chose inédite au Mali. En 1997, a-t-il rappelé, notre confrère et doyen feu Mamadou Kaba avait fait signer par les associations de presse une déclaration solennelle dans laquelle se retrouvent pratiquement les mêmes principes qui sont dans le Code de bonne conduite. «Un code de bonne conduite est une chose essentielle en période électorale, parce que c’est une période de tension particulière au cours de laquelle des embrasements et des déviations peuvent survenir. Ces embrasements et ces déviations sont, d’habitude, amplifiés lorsqu’ils arrivent à s’appuyer sur le relais des médias. Nous proposons à tous nos collègues d’être particulièrement vigilants et exigeants envers eux-mêmes pendant la période électorale», a conseillé l’ancien directeur général de l’AMAP. Selon lui, les éléments qui sont consignés dans ce code de bonne conduite, relèvent du comportement déontologique du journaliste, dans une période où il est soumis à des pressions et aussi à des tentations. «Il s’agit pour le journaliste de bien faire son métier, de s’interdire d’interférer, de manière inqualifiable, dans le déroulement des évènements, et finalement de contribuer, à sa manière, à la paix sociale et à la préservation de l’unité nationale», a-t-il ajouté. « Je crois que ce sont des ambitions qui sont parfaitement réalisables par le monde de la presse, si ce monde accepte de regarder lucidement la situation, d’estimer de manière tout aussi lucide son action et son influence et décide de s’impliquer de manière libre dans la préservation des choses essentielles», a finement analysé le président de la commission des relations extérieures de la HAC. Quid des obligations des autres envers les journalistes ? Répondant à cette interrogation, Gaoussou Drabo a expliqué qu’en lisant la conclusion du code de bonne conduite, l’on se rend compte qu’il est demandé, non seulement aux compétiteurs qui vont se mettre sur la ligne dans les prochaines élections, ainsi qu’aux autorités publiques de faire deux choses : faciliter l’accès des journalistes à l’information ; préserver l’intégrité physique des journalistes et de ceux qui possèdent des entreprises de presse. «Le Code de bonne conduite est un engagement moral que les journalistes prennent, qui leur rappelle certaines obligations déontologiques…Dans son arsenal de régulateur, la HAC dispose d’instruments pour frapper les entreprises de presse, surtout les radios et les télévisions, qui vont dévier déontologiquement», a prévenu M. Drabo. Outre plusieurs membres de la HAC, la rencontre a enregistré la présence des représentants de l’ORTM, de l’AMAP, du président de la Maison de la Presse, Dramane Alou Koné et des représentants de certaines associations de presse. Massa SIDIBÉ Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here