Droits de l’enfant : Lutte contre les maltraitances faites aux mineurs

2
L’hôtel Radisson de Bamako abrite depuis le 23 avril dernier la 31è session du comité africain d’experts sur les droits et le bien-être de l’enfant. L’événement qui durera jusqu’au 4 mai prochain est le tout premier organe du traité mondial du droit de l’enfance avec une compétence de recevoir les plaintes contre les États. Le comité, composé de onze (11) membres dont les qualités de morales et les compétences concernant les questions du droit et du bien-être de l’enfant ne souffrent d’aucune ambiguïté. Ces membres ont obligation de suivre le processus de la mise en œuvre de la Charte africaine des droits et bien-être de l’enfant. Le Maire de la Commune IV de Bamako, hôte de l’événement et qui était présent à la cérémonie d’ouverture, se dit honoré du choix porté sur sa Commune pour abriter un tel événement. Quant à Mariam Cissé, secrétaire exécutive du comité, elle a salué le gouvernement malien pour avoir accepté d’abritercette 31esession ; témoignage de l’intérêt qu’il porte à la question de la protection des enfants. Le représentent de l’Union Africaine au sahel pense que ce comité est une très bonne initiative. Il a regretté au passage que certains États membres n’ont pas encore ratifié la charte. Il insiste sur le fait que le rapport de la mise en œuvre de chaque État est la seule chose qui permet à l’Union Africaine de connaître le niveau des droits et du bien-être de l’enfant d’un État membre. Il invite le gouvernement et les acteurs des droits de l’Homme à mettre en place le mécanisme opérationnel des droits et bien-être de l’enfant. Le ministre des droits de l’Homme du Mali, Maître Kadidia Sangaré Coulibaly, a salué, au nom du président de La République du Mali, les organisateurs pour la confiance placée en son pays et déclare que la charte a permis au gouvernement de faire respecter les droits des enfants. Le processus de paix et de réconciliation au Mali prouve l’engagement du gouvernement malien à améliorer la prise en compte de l’épanouissement dans la société. Kader DIARRA

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here