Parlement panafricain : Chato potentielle vice-présidente

18
Notre compatriote qui siège au Parlement panafricain basé au pays de Nelson Mandela sera visiblement pour le poste de 1ère vice-présidence. Elle le brigue après tant d’attentes comblées en tant que député au caucus des femmes parlementaires. En effet, assemblée continentale fera sa mue à partir du mois prochain, à la faveur de la session de renouvellement de ses instances. Et l’Honorable Aissata Cissé Haidara, non moins présidente du caucus des femmes du Parlement panafricain, sera naturellement de la partie. Autrefois élue à l’unanimité par ses pairs pour ce mandat qui arrive à terme, elle compte rempiler alors qu’elle occupe en même temps le poste de Présidente des députées du G5 Sahel. Pour les besoins de la cause, des consultations sont en cours avec les autorités afin d’accorder les violons car il s’agit d’une candidature du Mali et on ne postule pas n’importe comment. C’est pourquoi, CHATO met constamment les missions officielles à profit pour se concerter avec nos décideurs politiques avant le rendez-vous crucial et décisif Midrand où tous les regards sont rivés en couvrant de bénédictions la candidature de Mme Haïdara au nom des intérêts nationaux. Il en va certes aussi de la promotion du leadership malien au sein de l’espace parlementaire du continent, mais nul ne peut démentir que la députée de Bourem s’est forgé une personnalité dans ce sens. En attendant, Mme Haïdara Aissata Cissé vient de s’illustrer par une intervention digne de son rang de grande parlementaire à la tribune de la DPG du Premier ministre. Très versée dans les questions militaires en tant que leader des femmes du G5 Sahel et membre de la Commission Défense, elle s’est félicité de la montée en puissance des FAMAs et salué la mission réussie du Président IBK à la tête de l’organisation sahélienne. Tout en se réjouissant par ailleurs de l’imminence du désarmement des combattants au Nord, l’élue de l’UM-RDA exhorte le gouvernement à une interdiction totale du port de la tenue militaire pour tout civil, ainsi que la criminalisation du recours aux armes comme moyen d’expression. Des suggestions pour le moins dignes d’une femme qui a l’ambition de représenter le Mali et son parlement au niveau continental. Mais l’élue du cercle de Bourem n’a pas manqué de faire un clin d’œil à son bastion électoral. Elle a insisté notamment sur la réhabilitation du lycée de sa contrée natale en chantier depuis 2011. Très meurtrie par l’invasion djihadiste au septentrion en son temps, Chato n’a pas caché sa joie quant à la condamnation définitive de l’auteur de la destruction des mausolées de Tombouctou. Idrissa Kéïta

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here