Rénovation du barrage de Markala : IBK très satisfait de la gestion du PDG de l’Office du Niger

3
Le jeudi 26 avril 2018, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, bouclant son séjour de 72 heures à Ségou, a été agréablement surpris par le nouveau visage du Barrage de Markala. Le fonds spécial qu’il avait mis à la disposition de l’Office du Niger lors de son passage à Markala en décembre 2015 a permis prendre en charge les travaux d’entretien de cet édifice ô combien important mais qui a failli céder. Ce fond a été utilisé à bon escient et dans la transparente par le patron de l’Office, Mamadou M’Barè Coulibaly, que le chef de l’Etat n’a pas manqué de féliciter lors de son passage sur les lieux. « Je suis très satisfait de ce réaménagement du barrage de Markala, qui voit la rénovation de l’infrastructure d’économie, d’union, de développement localet autres… » C’est en ces termes qu’IBK, après avoir visité le barrage rénové de Markala, s’est adressé à la délégation qui l’accompagne. Selon le chef de l’Etat, beaucoup de ragots lui ont été rapportés sur la gestion du milliard de F CFA qu’il a débloqué de sa caisse noire pour l’entretien et la sécurisation de ce point stratégique du centre du pays. Mais grande fut sa surprise d’hôte de marque du jour en découvrant pratiquement un barrage qui a fait peau neveu. Contrairement en 2015, où il avait trouvé cette infrastructure dans un état de délabrement total, rouillée et vieillie sous le poids de l’âge (84 ans ndlr) en dépit des entretiens périodiques. Considéré comme la porte d’entrée de l’Office du Niger, le barrage de Markala a été construit 1934. D’une longueur 816 mètres, il sert d’irrigation par un système gravitaire d’un million d’hectares aménageables à l’Office du Niger. Avec la situation d’insécurité que vit le centre du pays, notamment la zone Office du Niger, considérée comme le centre névralgique de l’économie et l’agriculture du pays, le président IBK n’a pas hésité à mettre la main à la poche pour venir au secours du barrage de Markala, l’entretenir et le sécuriser pour parer à toute éventualité. Ce geste présidentiel a permis, selon le PDG M’Baré Coulibaly, à l’Installation d’un système puissant de vidéosurveillance au barrage pour assister et renforcer la sécurité autour du barrage et la surveillance à distance des ouvrages sur environ 20 kilomètres ; à la peinture du barrage de Markala pour le protéger de la rouille et l’embellissement de l’ouvrage d’art, elle a concerné l’ensemble des charpentes métalliques et la structure du génie civil. Le fonds a aussi servi à la correction des affouillements sous la passe à poissons et de protection en enrochement du guide-eau aval de la Rive Gauche du barrage de Markala dont l’objectif est de corriger les avaries sur la structure de la digue et de la passe à poissons, à la protection des installations électriques du barrage avec pour but de les protéger contre les variations de tension et contre la foudre, la sécurisation des installations électriques du barrage, à l’éclairage électrique au niveau du barrage et de ses ouvrages annexes dans le but d’éclairer le barrage et ses ouvrages annexes, contribuer au renforcement de la sécurité autour barrage, une ligne électrique de 3 434 m et 9 lampadaires solaires autonomes « Exécution » ont été installés ; à l’aménagement de la piste et de l’espace d’exposition devant les bureaux du SERP dans l’optique de réhabiliter la voie d’accès au barrage, sécuriser l’accès aux bureaux et contribuer à l’embellissement de l’ouvrage d’art. En plus de ces réalisations, les travaux ont concerné la réhabilitation de la chaussée du pont-barrage de Markala pour recharger la chaussée et corriger les nids de poules. L’amélioration des conditions de travail des agents de sécurité au barrage n’a pas été occultée par le patron de l’Office du Niger. Même la prise du canal Costes Ongoïba et celle de Macina ont eu leur touche. D’où la satisfaction totale du président de la République, IBK. « Nous allons encore chercher à faire rehausser le niveau de la sécurité ici. », a-t-il promis. Après cette étape, le PDG de l’Office du Niger, surprend de nouveau IBK, en lui révélant : « Monsieur le président, sur vos un milliard, nous avons utilisé 8 cents millions de F CFA pour la rénovation. Donc, il nous reste deux cents millions dans la caisse ». Très touché par ce modèle de transparence dans la gestion des fonds publics, IBK a remercié Dr Coulibaly pour son exemplarité avant de donner instruction d’utiliser le reste de l’argent dans l’installation de portes blindées télécommandées à l’entrée et la sortie du pont de Markala. Au micro de nos confrères, IBK très satisfait de la gestion du PDG de l’Office du Niger, ajoute : « c’est vrai que la somme d’un milliard de franc CFA qui a été investi à vraiment porté fruit : des routes goudronnées, bitumées et des espaces réaménagés. Nous avons des caméras de surveillance même à 20km de ce barrage. Nous allons encore chercher des voies et moyens pour sécuriser davantage ce barrage et le rendre plus utile aux acteurs ruraux, aux touristes et aux passagers.Quant à la sécurité, Dieu merci, mes fils, les FAMa sont en train de s’équiper pour sécuriser au mieux ce joyau international. Bientôt,(il leur sera trouvé) des équipements neufs pour encore leur permettre de mieux sécuriser à l’aise et le grenier du Mali et le barrage de Markala…Aux notables et leaders religieux de Markala,je dirai la même chose : se rassurer car ce qu’on vient de faire est juste un premier et on en fera plus pour le barrage et la population locale. » a-t-il conclu. A.B.D Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here