Assemblée générale de l’AMSUNEEM : Oumar Arboncana Maiga passe le témoin à El hadji Seydou Patrice Dembélé

12
Les militants de l’Amicale des anciens militants et sympathisants de l’Union nationale des élèves et étudiants du Mali (AMSUNEEM) ont tenu une assemblée générale à l’issu de laquelle El hadji Seydou Patrice Dembélé a été élu nouveau secrétaire général. Il remplace Oumar Arboncana Maiga. C’était le samedi dernier à la Pyramide du Souvenir. Tous anciens camarades/collègues et amis d’Abdoul Karim Camara dit Cabral, leader estudiantin dans les années 80 et assassiné sous le régime dictatorial du général Moussa Traore. L’AMSUNEEM composée des camarades de lutte de Cabral reste l’un des rares mouvements qui milite dans l’idéal d’Abdoul Karim Camara dit ‘’Cabral’’. Ainsi, pour le fonctionnement du bureau et lui donner des nouvelles perspectives, les membres de l’Amicale des anciens militants et sympathisants de l’Union nationale des élèves et étudiants du Mali ont ainsi procédé au renouvellement du bureau national le samedi 28 avril 2018. Ainsi, le bureau sortant mis en place depuis 2015 qui était dirigé par Oumar Arboncana Maiga a remis les clés de la relève à Seydou Dembélé. A l’occasion de ce renouvellement du bureau, les membres ont procédé à d’autres activités comme l’explication sur l’usage budgétaire depuis 2015, cela pour des raisons de transparence au sein du bureau. Quant au bureau qui a été mis en place, il aura pour tâche principale la réclamation du corps (cadavre) d’Abdoul Karim Camara dit Cabral auprès des anciens dirigeants de l’époque Moussa Traoré et la défense des causes de l’école malienne. Pour le nouveau secrétaire général, ces causes cités sont plus que nobles : « Nous allons exiger au général Moussa Traoré de nous montrer où est-ce que le corps de ‘’Cabral’’ a été enterré, puisque ce que nous voulons c’est de lui rendre un dernier hommage digne de son nom » déclare El hadji Seydou Patrice Dembélé. Inquiets, les journalistes s’interrogent si toutefois cette exigence ne risque pas une nouvelle polémique au Mali, mais le Ségal répond : « Pour ceux qui pensent que nous voulons faire d’un fonds de commerce de la mort de Cabral n’ont qu’à aller se voir devant le miroir. Nous avons connu Cabral depuis l’enfance et nous savons ce que nous lui devons après sa mort » indique M Dembélé. Lors de ce renouvellement du bureau national, au-delà des membres actifs du bureau, des anciens membres devenus tous présidents d’honneur ont réaffirmé leur soutien au nouveau bureau pour la lutte finale. Amadou Kodio Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here