Orchestre Aragon à Koulouba : Un moment de joie inoubliable

10
Le mythique groupe cubain de salsa, l’orchestre Aragon, a bercé les générations 60, 70 et continue encore de régaler les mélomanes. Personne ne conteste le parcours élogieux et le brillant palmarès de ce groupe. Il y a même des férus de salsa qui ne s’identifient qu’à Aragon dont les musiciens s’expriment, certes dans leur idiome, mais avec des sonorités qui accrochent. Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta est un inconditionnel admirateur de l’orchestra Aragon qu’il a reçu, dimanche après midi dans la salle de banquet à Koulouba. La cérémonie a enregistré la présence du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga et du ministre de la Culture Mme N’diaye Ramatoulaye Diallo. Y étaient aussi l’ambassadeur de Cuba dans notre pays, Carlos Gutierrez Corrales et nombre de collaborateurs du chef de l’Etat. Il faut rappeler que l’orchestre Aragon séjournait dans notre pays à l’invitation de l’Association pour la paix, l’éducation et la santé au Mali (APESMA) pour un accompagnement du processus de consolidation de la paix. A ce propos, l’APESMA a initié «la nuit de la paix et de la réconciliation nationale» au cours de laquelle les célèbres musiciens cubains ont délivré des messages de paix. L’orchestre Aragon, créé en 1939 à Cienfuegos au centre de Cuba, est à sa quatrième visite dans notre pays. Il fait de la salsa, une musique qui a su résister à l’épreuve du temps et franchir les années avec le même engouement pour les passionnés. Cet air cubain rend nosnostalgique plus d’un. Le secrétaire permanent de l’APESMA, Yéhia Moulaye Haidara, initiateur de la nuit de la paix et de la réconciliation, a rappelé la symbolique de l’accompagnement de l’orchestre cubain. «Nous pensons que tout ce que nous faisons pour la paix est pour le président de la République qui est signataire de cette paix. Nous croyons à la culture et pensons qu’elle apportera la paix», a-t-il expliqué. Par ailleurs, il s’est réjoui de la présence du groupe Aragon et pense qu’avec cet orchestre, le Mali sera comme il a été toujours (NDR pays d’hospitalité, de grande civilisation et havre de paix et de quiétude). Pour le directeur de l’orchestre Aragon, Rafael Lay, la visite de ce beau pays qu’est le Mali, est très significatiive. «Nous nous rappellerons toujours que quand on vient ici au Mali, en Afrique, on ne se sent jamais étranger. Nous nous sentons comme une partie de ce continent», a souligné le maestro. Il a aussi indiqué que les musiciens de son orchestre sont venus passer un message de paix et que notre pays peut compter sur eux. En retour, le chef de l’Etat a exprimé sa grande satisfaction. « Quel bonheur de voir l’orchestre Aragon », a-t-il exprimé, avant de remercier Yehia Moulaye Haïdara, très entreprenant et qui a réussi l’exploit de faire venir Aragon dans notre pays. Pour le président de la République, «Le Mali et Cuba , c’est une affaire de cœur qui puise dans les racines». Il a aussi rappelé la solidarité du peuple cubain à l’égard de notre pays. «Les épreuves que nous avons connues, nous les avons vécues intensément avec vous», a relevé Ibrahim Boubacar Keïta. En outre, le chef de l’Etat a fait une mention spéciale pour Cuba. «Nous aimons Cuba, nous aimons ce peuple pour son sens de la dignité et son combat pour la liberté», a déclaré IBK, avant de rappeler qu’il était très ému lors d’une visite à Cuba quand on lui avait montré la place du premier président malien, Modibo Keïta, dans le jardin des héros où n’ont droit à y être que ceux qui se sont illustrés. « Quel effort de soutien au Mali ! Nous savons que cette visite précédera d’autres », a souligné le chef de l’Etat, avant de rappeler que la présence du groupe Aragon s’inscrit dans le cadre du raffermissement de l’amitié entre nos deux peuples. Le président a reçu de l’orchestre cubain, des présents, notamment un tableau de la carte du Mali, une boite de cigares, un livre qui restitue tout un pan de l’histoire de cet orchestre et des CD du groupe. En retour,le chef de l’Etat a aussi offert à ses hôtes un tableau sur la porte de Tombouctou, la ville des 333 saints et le «ciwara» qui symbolise le bon travail, l’excellence et la persévérance dans le travail. Un autre temps fort de la cérémonie a été la cappella réalisée par les musiciens de Aragon. On a vu le président de la République esquisser de petits gestes d’approbation. Rappelons que l’orchestre Aragon était accompagné à Koulouba par l’orchestre Taras, une formation musicale qui fait aussi la fierté de nos compatriotes et reste dans la constance. Enfin, le président de la République a offert un cocktail à ses invités et passé des moments d’échanges agréables avec les musiciens et les initiateurs de la nuit de la paix. Bréhima DOUMBIA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here