Port Autonome d’Abidjan: Le trafic global de 2017 se chiffre à 22 556 809 tonnes

26
Bamako recevait, le jeudi 26 avril 2018, une très forte délégation du Port Autonome d’Abidjan. La délégation était conduite par Benjamin Sogon, Directeur de Cabinet du ministre des Transports de la Côte d’Ivoire. Ce séjour des autorités ivoiriennes du Port Autonome d’Abidjan dans la capitale malienne a été mis à profit pour tenir une grande rencontre de concertation entre la communauté portuaire d’Abidjan et les opérateurs économiques maliens. Ont pris part à cette rencontre, le Directeur Général Adjoint de la Douane Ivoirienne, Colonel Issa Ouattara, le Directeur Général du Port Autonome d’Abidjan, Hien Yacouba Sy. Etaient également présent, le président du Conseil Malien des Chargeurs, Babaly Dao et bon nombre d’opérateurs économiques maliens. Les discussions ont permis de faire ressortir que le trafic global du port en 2017 s’est chiffré à 22 556 809 tonnes. L’accueil chaleureux qui a été réservé aux autorités ivoiriennes à Bamako a été salué par le chef de la délégation, Benjamin Sogon. Ce dernier dans ces propos a rassuré les opérateurs économiques maliens de la mise en œuvre des politiques connexes et les innovations du port qui sont en cours pour la satisfaction de la clientèle. Pour lui, il urge de relever les défis qui se posent pour le Port Autonome d’Abidjan. A sa suite, le Directeur Général du Port Autonome d’Abidjan, Hien Yacouba Sy a fait une brève présentation du Port. A l’en croire, le Port Autonome d’Abidjan, a été crée en 1950 sous le statut d’Etat et sous la tutelle du ministère des Transports de la Côte d’Ivoire. Il a expliqué en long et en large les trafics import et export que fait le port. Pour le trafic concernant le Mali, le DG Sy dira qu’il se chiffre à 821 000 tonne pour l’année 2017 et pour le trafic global du port en 2017 il s’élève au dire du DG à 22 556 809 tonnes en 2017. Outre cette présentation du port, les responsables du port ont eu des échanges avec les importateurs maliens qui ont fait savoir les difficultés qu’ils traversent dans l’importation au niveau du port. La cherté et la longue durée des marchandises au port d’Abidjan a été soulevé par les opérateurs économiques maliens. En réponse aux différentes préoccupations, le DG du Port, Hien Yacouba Sy a reconnu la cherté du port. Toutefois, il a souligné la suppression par sa structure de la Terminal Handing Charge (THC) au Port d’Abidjan, la mise à contribution des forces de sécurité du port, la réorganisation des espaces de stationnement et bien d’autres améliorations pour la satisfaction de la clientèle. Selon le DG Hien Yacouba Sy, la vision de sa structure est d’être le port leadeur de la Côte Ouest Africaine et un hub port de référence sur la façade atlantique de l’Afrique. Notons que le Port de transit d’Abidjan est qualifié d’outil de développement au service des économies sous-régionales. Le port d’Abidjan traite annuellement plus de 2 000 000 de tonnes de marchandises pour les pays de l’hinterland. Sidiki Dembélé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here