District de Bamako: Le gouvernement a révoqué un maire du principal parti d’opposition

6
Le maire de la commune VI, Alou Coulibaly, a été révoqué de son poste lors du conseil des ministres du 2 mai 2018. L’information a été donnée par Ahmed Ag Moussa, le ministre en charge de la décentralisation lors du débriefing sur le conseil des ministres. Auparavant, le maire de la commune VI avait été suspendu de ses fonctions par le gouvernement pour 3 mois. Selon Ahmed Ag Moussa, à la suite de cette suspension, le gouvernement a demandé à l’inspection de l’intérieur de mener une enquête sur le maire. « Nous avons constaté que les fais sont graves, il a donné 245 dispenses de paiement de taxe », a commenté le ministre. Certaines dispenses ont été faites après paiement, à en croire le gouvernement. Ahmed Ag Moussa reproche aussi au maire d’être coupable de plusieurs irrégularités dont des passations de marché. Le ministre est également revenu sur l’affaire qui a conduit à la suspension d’Alou Coulibaly. Pour le gouvernement, le maire révoqué a mis le nom d’une dame sur une demande de visa au consulat de France au Mali pour les conseillers de la mairie, alors que cette dernière n’est pas conseillère de la commune. Pour Ahmed Ag Moussa, il n’y a pas de dessous politique à la suspension d’Alou Coulibaly de ses fonctions de maire. Le ministre a déclaré que ce sont des faits de corruption qui sont reprochés au désormais ancien maire. « On ne peut pas permettre à un maire de dispenser des citoyens du paiement de taxes. Le gouvernement a donc décidé de le révoquer purement et simplement », a-t-il poursuivi. Soumaila T. Diarra Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here