Sommet mondial sur la sécurité et la souveraineté alimentaire : La Mali honoré par le président du HCC en Equateur

6
Le 3ème sommet mondial sur la sécurité et la souveraineté alimentaire “zéro faim“, s’est tenu au Centre des Conventions de “Mall del Rio“ à la ville de Cuenca (Equateur) du 27 au 28 Avril 2018. Cette rencontre mondiale a enregistré la participation de 1918 participants dont le président du Haut Conseil des Collectivités, Mamadou Satiqui Diakité qui a plaidé auprès des partenaires les possibilités de coopération décentralisée entre les collectivités du Mali et celles des autres pays du monde. Dans le cadre de l’accord de coopération signé entre le Consortium des Gouvernements Provinciaux de l’Équateur -CONGOPE, et la Préfecture de l’Azuay, le 3ème sommet mondial sur la sécurité et la souveraineté alimentaire “zéro faim”, s’est déroulé en Equateur en présence de plusieurs personnalités dont le président de l’Equateur, des présidents de l’Amérique latine, des anciens présidents des différents pays, des présidents d’institutions. Au total, 1918 participants venus d’Asie, d’Europe, de l’Amérique et de l’Afrique ont été recensés par les organisateurs. Parmi les pays africains qui ont pris part à la rencontre, nous pouvons citer entre autres le Mali, le Niger et le Sénégal. Notre pays a été honoré par la présence remarquée du président du Haut Conseil des Collectivités, Mamadou Satiqui Diakité. Sur proposition de l’AIRF, le président du Haut Conseil des Collectivités a pris part à cet important sommet. Cette rencontre mondiale sur la Sécurité et la Souveraineté Alimentaire « zéro faim » vise à lutter contre la pauvreté et la faim en Équateur et dans le monde. A travers ce sommet, les organisateurs veulent promouvoir les programmes et les actions qui affectent le changement de cette réalité aux niveaux national et international. Il s’agit de mettre en œuvre des initiatives visant à réduire et éliminer l’impact de la crise alimentaire, causée entre autres, par le manque de planification sur le développement agricole, l’exploitation inconsidérée et incontrôlé des ressources, le changement climatique, les formes de production et de consommation non durables, les pertes et gaspillage alimentaires, et l’escalade des conflits armés. La rencontre a permis aux participants de promouvoir le dialogue, renouveler les idées, partager les meilleures pratiques et les modèles qui sont déjà implémentent par les villes et les régions dans le monde, et donc susciter un débat sur la sécurité et souveraineté alimentaire afin de prendre des mesures par rapport aux politiques, aux systèmes alimentaires, à la promotion de l’agriculture de manière responsable avec l’humanité et l’environnement. Durant le sommet, plusieurs thématiques ont été abordés, notamment les systèmes territoriaux, la consommation et nutrition, la gouvernance, la souveraineté alimentaire. Représentant le Mali au sommet, le président du HCC a animé un panel dans le groupe de travail sur la consommation et nutrition : cas du Mali. De plus, il a rencontré diverses personnalités à travers des audiences. Parmi les personnalités rencontrées, nous pouvons citer entre autres Paul Carrasco Carpio, préfet de l’Azuay ; Ivan Torres, directeur de la coopération internationale d’Equateur ; le président ORU-FUGA. Pour le préfet de l’Azuay, le président du HCC a rendu la rencontre internationale et mondiale par sa présence et son exposé sur la consommation et nutrition lors du sommet. Avec le directeur de la coopération internationale, il a été question des possibilités de coopération décentralisée entre les collectivités du Mali et celles d’Equateur et du monde. Le président du HCC a rassuré ses interlocuteurs de la disponibilité du pays en déclarant que la coopération décentralisée de notre pays va de l’aspect culturel aux projets et programmes de développement. A la suite de l’audience avec la 3eme personnalité qui est le président ORU-FUGA, ce dernier a invité le Haut conseil des collectivités et les régions à une rencontre au mois d’octobre prochain au Maroc. Yacouba Doumbia Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here