Le Gouvernement entérine les politiques nationales de la Solidarité et de l’Action humanitaire

2
Le Conseil des ministres du mercredi 2 mai 2018 a pris acte de deux communications écrites relatives à la politique nationale de la Solidarité et celle relative à la politique nationale d’action humanitaire. S’agissant de la première communication concernant la Politique nationale de la Solidarité, il faut retenir que la solidarité est un des fondements de l’organisation sociale au Mali. Les communautés disposent de nombreux mécanismes traditionnels, familiaux et communautaires pour la prise en charge des couches vulnérables. Cependant, avec la pression démographique et économique, ces mécanismes se sont effrités laissant la place à l’individualisme. L’évaluation de la politique du Gouvernement en matière de solidarité a révélé plusieurs insuffisances. Cette politique nationale vise à corriger ces insuffisances et à assurer le bien-être des populations en vue d’un développement humain durable. La mise en œuvre de ses actions permettra, entre autres, de renforcer les capacités d’autopromotion des communautés urbaines et rurales, de contribuer à la lutte contre l’exclusion et de renforcer l’assistance aux populations vulnérables et de participer à la prévention et au traitement des risques sociaux. Quant à la seconde politique, instituée pour la période 2018-2022 concerne la Politique nationale d’Action humanitaire qui a été approuvée par le Décret n°2016-0006/P-RM du 15 février 2016 dans le cadre d’une meilleure coordination de l’action humanitaire sur l’ensemble du territoire national. Le plan d’actions y afférent, qui couvre la période 2018-2022, est articulé autour de plusieurs axes. Il s’agit du développement des dispositifs institutionnel, législatif, réglementaire et programmatique en matière d’action humanitaire, du renforcement des structures chargées de gérer les situations d’urgence, les crises humanitaires et la résilience des communautés. A ces actions, il faudrait ajouter le développement d’une stratégie de communication et de plaidoyer pour la mobilisation des ressources, le renforcement de la coordination, du suivi et des capacités nationales. Il faut retenir que le financement du plan d’actions 2018-2022 de la Politique nationale d’Action humanitaire sera assuré par le budget d’Etat et les partenaires techniques et financiers. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here