Le leader de l’opposition dans les ténèbres du CDR: Soumaïla Cissé à la recherche de Ras Bath pour Koulouba

6
Rien n’est épargné dans le camp de l’opposition parlementaire pour caresser le président du CDR en vue de pouvoir l’éduquer à l’élection présidentielle du 29 juillet. Dans cette période de précampagne, beaucoup de chemins de tous les sens semblent être pris par le leader de l’opposition pour côtoyer les membres du collectif pour la défense CDR. A cet effet, le constat se fait sentir sur tous les fronts et tribunes d’expression de Soumaïla Cissé dont sa dernière déclaration de condamnation des violences qui ont émaillé le meeting traditionnel de Ras Bath à Ségou où deux camps se sont affrontés : un camp qui soutenait la tenue du meeting et l’autre qui était contre. Cette condamnation faite par le leader de l’opposition est la suite logique d’une stratégie de rapprochement avec Ras Bath pour favoriser son adhésion au projet alternatif qui pourra être pour Soumaïla Cissé un atout important à la veille de la présidentielle qu’il compte gagner à tout prix. Cette tentative de l’opposition de faire rallier ou de se rallier au CDR est une aventure qui ne pourra pas être une vision d’alternative car le CDR, par plusieurs occasions médiatiques, n’a cessé de vomir sur cette opposition qui est vide de contenu et qui à montré ses limites. Le nommé Boua vaut mieux que ces affamés du pouvoir comme Soumaïla Cissé et son colistier Tiébilé Dramé qui est à la recherche d’un lieu d’atterrissage après son long séjour au sommet de l’Etat de 1992 à 2012. Si le CDR défend la république, ce n’est pas avec Soumaïla Cissé mais c’est avec des hommes et femmes qui incarnent la notion de républicain patriote et un sens élevé de pouvoir rassembler les cœurs et les esprits des Maliens sans aucune distinction de race ni d’ethnies. Si le CDR défend la république, ses déclarations républicaines dans lesquelles il demande à tous les anciens routiers de la politique malienne de 1992 jusqu’à nos jours de faire tout pour s’écarter de leur ambition en donnant la chance à des nouveaux visage de s’exprimer afin de donner une vision nouvelle au fonctionnement de la république concernent tous les leaders de l’opposition et autres personnes incluses. L’opposition doit comprendre que même si elle cherche un point de chute, elle devrait se regarder dans le miroir pour dire que son temps est révolu et ce n’est pas Boua qui doit être chassé. Ce sont toutes les vieilles têtes de l’opposition qui doivent se sentir concernées par le Slogan du CDR intitulé « Boua Ka bila ».Soumaïla Cissé et Tiébilé et ses compagnons sont loin d’incarner l’alternance au Mali. Par Abdoulaye N. Traoré Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here