Association africaine des services d’emploi publics : Ibrahim Ag Nock promu président!

2
Après avoir, déjà, fait ses preuves à l’Agence nationale pour l’Emploi (ANPE), les compétences d’Ibrahim Ag Nock ont été sollicitées au niveau africain pour diriger l’Association africaine des Services d’Emploi publics (AASEP) durant les 3 prochaines années. C’était lors de l’assemblée générale ordinaire de l’association africaine couplée avec le 11èmecongrès mondial de l’Association mondiale des services d’emplois publics (AMSEP) tenue les 17, 18, 19 et 20 avril 2018 à Marrakech (Maroc). En guise de cerise sur le gâteau, le Mali a été élu vice-président de l’Association mondiale des services d’emploi publics (AMSEP) pour la région Afrique et membre du Conseil d’administration de l’AMSEP pour un mandat de 3 ans (2018-2021). Selon nos sources présentes au rendez-vous, le Directeur général de l’ANPE n’a eu de difficultés à obtenir la confiance de ses pairs africains qui, à l’unanimité, ont porté leur choix sur le Mali pour présider aux destinées de la structure pour les prochaines trois années (2018 – 2021). Selon certains participants à cette assemblée générale élective, le choix du Mali se justifie amplement par le fait que depuis son adhésion à l’AMSEP et la création de son démembrement l’AASEP au début des années 1990, l’ANPE a toujours fait preuve de régularité, de constance et d’assiduité dans son engagement au sein de la structure. Toujours, selon les mêmes sources, il apparaissait, légitime, de reconnaître et d’encourager cette attitude d’exemplarité d’un membre de l’organisation. Dans ses premiers mots en tant que président de l’AASEP, le Directeur général de l’ANPE Mali, Ibrahim Ag Nock, a adressé ses vifs remerciements à ses pairs pour la confiance placée en son pays, à travers l’ANPE et s’engage à poursuivre l’œuvre déjà entamée par son prédécesseur à ce poste, André Nyanga Elenga de la République du Congo (Brazza). Il a aussi réaffirmé sa volonté à impulser une nouvelle dynamique à la coopération et au partenariat entre SPE et autres acteurs du marché du travail ; au développement des compétences et des capacités, notamment la qualité des ressources humaines et la mobilisation de ressources additionnelles pour les SPE ; et enfin l’impérieuse adaptation des offres de services des SPE à la digitalisation ou numérisation accrue du secteur de l’emploi. En plus du Mali, d’autres pays membres ont également fait leur entrée dans les instances et organes de l’AMSEP. C’est le cas de la République Centrafricaine, qui en plus du poste de Secrétaire général de l’AASEP, devient aussi membre du Conseil d’Administration de l’AMSEP. Il en est de même pour le Kenya et le Sénégal, qui complètent ainsi la liste représentants de l’Afrique subsaharienne (région Afrique) à quatre personnes au sein de cette instance qui n’en comptait, auparavant, que seulement deux pour les 19 pays membres. Quant aux autres membres du bureau de l’AASEP, dirigé par M. Ibrahim Ag Nock, ils sont du Burkina Faso, pour le poste de Trésorier; du Tchad, en ce qui concerne le Commissariat aux comptes; du Congo Brazzaville, pour la vice-présidente au titre de la sous-région Afrique Centrale; du Kenya, pour la Vice-Présidence Afrique Australe et du Sénégal, pour la Vice-Présidence Afrique de l’Ouest. Il faut aussi noter qu’à la faveur de cette même assemblée générale, la présidence de l’AMSEP revient au Maroc, qui succède ainsi à la Turquie à la tête de l’organisation mondiale. Youssouf Z KEITA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here