Chérif Ousmane Madani Haïdara au 3ème congrès d’Ançar Dine National : “Je n’ai jamais dit de voter pour un candidat à l’élection présidentielle’’

1
Le bilan de réalisation du mandat du bureau était au cœur du 3ème Congrès de l’association Ançar Dine National. C’était du 5 au 6 mai au Palais des sports de Bamako sous la présidence du ministre du Culte et des affaires religieuses, Thierno Hass Diallo, en présence de Chérif Ousmane Madani Haïdara, des membres du groupement des leaders spirituels musulmans ainsi que des délégués venus de l’intérieur du pays. Le thème de ce congrès était : la saine compréhension de l’Islam au service du développement. A la cérémonie d’ouverture, le guide Chérif Ousmane Madani Haïdara a profité de l’occasion pour faire des mises au point sur plusieurs questions, notamment les allégations concernant une prétendue consigne de vote pour un candidat à l’élection présidentielle, l’achat de bus par Ançar Dine, etc. Si certains l’accusaient d’avoir choisi son candidat à l’élection présidentielle à venir, il a été on ne peut plus clair. « Ces propos ne sont que les paroles de mes détracteurs. Je n’ai jamais dit que les musulmans ne doivent pas faire la politique car, tous les présidents qui sont passés jusqu’à l’actuel, sont des musulmans. Seulement que les chefs religieux s’abstiennent de faire la politique pour intervenir en tant qu’arbitres au cas où. Si les leaders religieux ne doivent pas faire de la politique, cela ne veut pas dire qu’ils ne doivent pas voter. Car, ils ont les mêmes droits que les autres Maliens. Chacun doit voter pour son candidat sans influencer son prochain », a expliqué Haïdara. Parlant de l’achat de douzaine de bus par l’association, Haïdara a affirmé qu’il n’a été informé de l’arrivée de ces bus qu’à leur arrivée à Dakar. « J’ai dit aux membres de l’association que je n’ai pas besoin d’une douzaine de bus. J’ai demandé qu’on mette à ma disposition trois bus et que l’association garde le reste ». Au cours de ce congrès, les membres du bureau ont passé au peigne fin le bilan des cinq années d’exercice. Association citoyenne, Ançar Dine n’a posé que des actions de développement. Ainsi, elle compte cent trente-trois écoles franco-arabes, des dispensaires et autres infrastructures de développement. Elle a aussi participé au soulagement des déplacés lors de la crise à hauteur de plus de 118 millions de FCFA, sans compter sa participation au mois de la solidarité. Pour le ministre du Culte, Thierno H. Diallo, ce beau monde qui a rempli la salle n’est pas venu pour faire de la politique. Mais, ceux qui sont là n’ont que l’Islam dans leurs cœurs. « Ici, il n’y a pas une question de majorité ou d’opposition. Nous devons laisser nos différences pour faire face au pays », a conseillé le ministre. Dans ses propos, il a lancé un appel à tous les membres d’Ançar Dine à œuvrer pour la paix et la cohésion sociale. Au cours de ce congrès, le bureau national a été renouvelé et des recommandations sorties des travaux pour une nouvelle feuille de route ont été faites. Drissa Togola Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here