Vice-présidence du Parlement Panafricain : Vers une candidature ouest-africaine unique en faveur de Chato

2
Les portes de la Session du Parlement panafricain se sont ouvertes, hier lundi, sous l’égide du président de la Commission de l’UA et en présence d’une bonne dizaine de présidents de sénat et d’assemblée nationale. Les travaux vont se poursuivre toute la semaine avec en ligne de mire le renouvellement des instances dirigeantes du Parlement continental et une bataille assez corsée pour sa vice-présidence. Le Mali est partie-prenante de cet enjeu à travers notamment la députée UM-RDA élue à Bourem, Mme Haïdara Aissata dite Chato, dont la candidature polarise les efforts diplomatiques depuis quelques semaines. C’est ainsi qu’elle a fait l’objet d’une officialisation auprès des parlements respectifs par le biais d’une missive du président de l’Assemblée nationale, Issaka Sidibé. Selon nos sources, les tractations de coulisse se poursuivent encore en Afrique du Sud, en vue de faire porter la candidature de Chato par l’ensemble des représentants de la région ouest-africaine. Pour ce faire, la porte-étendard du Mali ne manque pas d’arguments à faire valoir. Ses atouts ont été mis en exergue par la délégation malienne conduite par l’Honorable Mamédi Sidibé qui, en procédant à la présentation solennelle de la candidature de sa collègue, a notamment insisté sur son riche parcours de parlementaire au service de son pays et de l’Afrique. On note entre autres son passage au Parlement des pays ACP-UE, une institution qui porte ses empreintes à travers le forum de ses femmes. Autant d’expérience qui, ajoutée à celles acquises dans les combats politique, syndical ainsi que pour le genre, lui ont permis, selon l’Honorable Sidibé, de tisser les relations et connexions nécessaires pour l’atteinte de certains objectifs prépondérants du Parlement panafricain. Il s’agit par exemple la ratification du Protocole de Malabo qui figure au premier rang des engagements en 10 points portés par la candidate du Mali à la vice-présidence du Parlement continental. Dans la même profession de foi, Mme Haidara Aissata Cissé s’engage par ailleurs à se dédier davantage pour le genre et à intensifier les plaidoyers auprès des chefs d’Etat du continent pour la concrétisation de toutes résolutions adoptées par le parlement. Correspondance particulière de AK Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here