Adema-Pasj : Crise ouverte dans la ruche

12
Après le refus de Dioncounda Traoré de porter les couleurs de l’Alliance pour la démocratie au Mali (Adema) à la présidentielle, c’est désormais une crise ouverte au sein du parti, principal allié du parti présidentiel. Une réunion extraordinaire, le 7 mardi dernier au siège du parti, s’est plutôt terminée en queue de poisson. Face à la division qui mine la ruche, il a été décidé de mettre sur pied une commission de réflexion. Son objectif ? Proposer rapidement une solution pour tenter de sortir de la crise. Front social : Une nouvelle grève s’annonce… sur les marchés Apres le succès de leurs grèves de 48 heures, la semaine dernière, les syndicalistes du secteur du commerce se disent satisfaits. Le mouvement qui a paralysé certains marchés de la capitale avait pour objectif, selon les responsables des commerçants détaillants, de manifester leur mécontentement face aux multiples problèmes qui minent leur secteur. Parmi ces problèmes qu’ils dénoncent figurent les frais de dédouanement, les visas et les impôts. Toutefois, ils promettent une nouvelle grève de 72h à compter du 1er jour du Ramadan au cas où leurs doléances ne sont pas satisfaites. Front social : Les surveillants de prison sont en colère Décidément rien ne va plus entre la section syndicale des surveillants de prison (Sssp) affiliée à la Centrale syndicale des travailleurs du Mali et le gouvernement. Ils ont mis en exécution leur mot d’ordre de grève de 48 heures du 8 au 9 mai derniers. Le syndicat exige l’adoption des deux décrets relatifs aux primes et aux indemnités à allouer aux fonctionnaires du cadre de la surveillance des services pénitentiaires et de l’éducation surveillée et l’application intégrale de la loi N°2016-031 du 7 juillet 2016, portant statut des fonctionnaires du cadre de la surveillance des services pénitentiaires et de l’éducation surveillée. Et le gouvernement de son côté refuse ces exigences. Les négociations, débutées entre les deux parties le 2 mai dernier, se sont terminées sans aucun accord. Ministère de l’éducation : Pr Abinou Témé succède à Guindo Le Pr Abinou Témé est le nouveau ministre de l’éducation nationale. Il a été nommé en remplacement de Housseini Amion Guindo, démissionnaire. Abinou Témé était le doyen de la faculté des sciences humaines et des sciences sociales de Bamako. Frontiere Mali-Guinée : Des affrontements meurtriers à Kourémalé C’est une altercation qui serait à l’origine de ces affrontements entre jeunes maliens et guinéens à Kourémalé. Selon une source officielle, le dimanche 6 mai dernier, lors d’un mariage, un cortège de jeunes maliens n’a pas été autorisé par les gendarmes guinéens à franchir la frontière. Les jeunes maliens auraient tenté un forcing. Suite à cette tentative, deux d’entre eux ont été arrêtés. Les jeunes en colère se seraient alors livrés à des jets de pierre sur la brigade frontalière de la Guinée. Pour disperser ces derniers, les gendarmes guinéens ont procédé à des tirs de sommation. C’est alors qu’à leur tour, des jeunes guinéens ont commencé à incendier des boutiques des Maliens et des camions en transit. Les forces de l’ordre des deux pays, ont alors tenté de ramener le calme. La situation a déjà fait l’objet de concertation entre les autorités administratives des deux pays. Des renforts maliens ont été envoyés sur place. Aussi, une délégation gouvernementale est arrivée sur place. Selon les autorités locales, un malien a trouvé la mort et plus de trente blessés. Du côté de la Guinée, il y aurait deux morts et de nombreux blessés. Affrontement intercommunautaire : Des peulhs refugiés à Bamako Ils sont une centaine, majoritairement des femmes et des enfants, à avoir trouvé refuge dans un bâtiment inachevé de la banlieue de Bamako. Fuyant les affrontements interethniques du centre du Mali, ils dénoncent les exactions dont sont victimes les membres de la communauté peulhs. « Il y a ici 81 déplacés : 24 femmes, 38 enfants et 19 hommes. Ils vivent de manière précaire », a expliqué Oumou Touré, une bénévole venue porter assistance à ces Peulhs arrivés le mercredi dernier à Dialakorobougou. Meeting du CDR à Ségou: Deux suspects sous mandat de dépôt Le Parquet du tribunal de grande instance de Ségou a placé sous mandat de dépôt, le lundi 7 mai et le lendemain, deux personnes dans l’affaire du meeting de Mohamed Youssouf Bathily dit « Ras Bath », le 28 avril dernier. Il s’agit de Modibo Cheick Doucouré, chef protocole du maire de Ségou et Albadia Baba Toure, informaticien et promoteur de cyber café à Pelengana. Ces deux personnes sont soupçonnées d’agression et de coups et blessures volontaires qui ont émaillé ce meeting. Mecanisme Opérationnel de Coordination Un contingent de l’armée à Kidal Des soldats de l’armée sont arrivés, le vendredi 4 mai dernier, à Kidal dans le cadre de la mise en œuvre du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC). L’objectif est de participer à des patrouilles mixtes avec des groupes armés signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. Selon le gouverneur de la région de Kidal, Sidi Mohamed Ag Icharach, la présence à Kidal des éléments des forces armées et de sécurité du Mali (FAMAa) constitue à la fois une phase importante pour la mise en œuvre de l’accord et un signal fort du retour de l’État dans cette région contrôlée depuis 5 ans par les ex rebelles. « Je souhaite que tout le monde s’implique sérieusement et sincèrement pour éviter tout couac qui pourrait remettre en cause la crédibilité du processus », prêche le chef de l’exécutif régional. L’opérationnalisation du MOC de Kidal avait été annoncée pour le 30 avril dernier par les autorités maliennes et la Médiation internationale. Elle devrait survenir au même moment que celle de Tombouctou. Le MOC de Kidal devrait comprendre 51 combattants au départ dont 17 de l’armée malienne, 17 de la CMA et17 de la Plateforme. Gao : Le MOC à l’ordre du jour Lancement d’une série de sensibilisation sur les missions du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC) dans les différents quartiers de Gao. La mission s’est entretenue avec les populations de Guadeye et de Farandjireye. Elle a été organisée par l’Institut malien de recherche action pour la paix et financée par le Canada. Ansongo : Attaque contre un campement à Takaghat Deux morts et plusieurs blessés, c’est le bilan d’une attaque survenue, le mardi 7 mai 2018, à Takaghat campement situé à 100 km de Talataye. Selon des sources locales, les assaillants seraient des hommes armés qui ont quitté la frontière nigérienne. Les populations redoutent une recrudescence des conflits inter communautaires dans la commune. Kita Baisse du prix des denrées Le prix des denrées alimentaires est plus abordable cette année par rapport à l’année dernière à Kita. Cependant, le prix du mil a connu une légère hausse. Selon le président de la chambre du commerce, le mois de ramadan se déroulera cette année dans de meilleures conditions. Youwarou ! Début des activités de la semaine sociosanitaire Les activités de la semaine sociosanitaire ont débuté en début de semaine à Youwarou dans la région de Mopti avec un don de médicament à la population dans les centres de santé. Des journées de salubrité et de remise de kits de nettoyage sont également en cours et un match de football est prévu pour clôturer les activités. Plus de 200 Maliens expulsés d’Algérie L’Organisation internationale pour les migrants annonce l’arrivée de près de 1500 migrants subsahariens à Agadez, dans le nord du Niger. Ils ont été expulsés de l’Algérie et de la Libye. Selon l’OIM, environ 200 Maliens figurent parmi ces migrants. Des chiffres encore non officiels. Ces migrants qui dénoncent leurs conditions de rapatriements et parlent d’expulsions forcées. Depuis le début de l’année, 3 000 personnes ont été secourues dans le désert par l’Organisation internationale pour les migrants. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here