Echéances électorales 2018 : La Minusma définit son rôle

20
A moins de trois mois de l’élection présidentielle, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a précisé le rôle qu’elle va jouer dans le processus électoral.“ La Minusma n’organise pas l’élection présidentielle encore moins les élections subsidiaires, mais apporte son soutien aux autorités maliennes pour la tenue de ces élections“, a précisé Martin Nadon, directeur de la division électorale de la Minusma. En conférence de presse hier, le directeur de la Division électorale de la Minusma, Martin Nadon, a informé les journalistes sur le rôle qui incombe à la mission onusienne, au Mali depuis 2013, dans l’organisation des élections en vue. Il a tenu à préciser que la Minusma n’est pas organisateur des élections (présidentielles et législatives) au Mali. Son rôle est d’appuyer les autorités maliennes dans ce sens.” La Minusma n’organise pas l’élection présidentielle encore moins les élections subsidiaires, mais apporte son soutien aux autorités maliennes pour leurs organisations”, a-t-il indiqué. Et de préciser que ” la sécurisation de l’élection n’est pas de la responsabilité de la Minusma, mais de l’Etat Malien, on ne peut que les appuyer dans cette mission”. Selon le directeur de la Division électorale de la Minusma, la mission va appuyer le processus électoral sur deux plans: Politique et technique. Le premier consistera à soutenir toutes les initiatives pouvant faciliter la tenue des élections. Quant à l’option technique, elle consistera à mettre à la disposition des autorités maliennes des appuis logistiques pour faciliter le transport des matériels sensibles et du personnel intervenant dans le processus. La Minusma est aussi disposée à renforcer la capacité des acteurs intervenant dans le processus électoral (Cour Constitutionnelle, OSC, presse…). Sans être maitre d’orchestre de la sécurité des scrutins, un appui fort sera accordé aux forces de sécurités maliennes. La Minusma collabore avec le Pnud dans son projet de soutien au processus électoral, qui s’élève à cinq millions de dollars. Ce soutien financier va réconforter le gouvernement du Mali, qui prévoit plus de 45 milliards de F CFA pour l’organisation de l’élection présidentielle du 29 juillet prochain. Youssouf Coulibaly Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here