Coordination des Mouvements de l’Entente (MSA, CPA, FPA, CJA, MPSA) : Déclaration du premier congrès ordinaire

3
Les 28,29 et 30 avril 2018 s’est tenu à Tin-Aouker dans la région de Gao le premier congrès ordinaire de la CME en présence des mouvements fondateurs : MSA (Mouvement pour le Salut de l’ Azawad), CPA (Coalition pour le peuple de l’ Azawad), CJA (Congrès pour la justice dans l’ Azawad), FPA (Front populaire de l’AZAWAD), MPSA (mouvement populaire pour le salut de l’Azawad) A l ‘issue des travaux des résolutions pertinentes ont été faites sur la situation politique du pays ; l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, les élections, la sécurité, ainsi que sur des problèmes spécifiques posés à la CME. De l’analyse de la situation politique la CME affirme solennellement à la communauté nationale et internationale sa marginalisation délibérée dans la mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation en dépit de son caractère inclusif pour une paix juste et durable. Cette marginalisation se manifeste au vu et au su de la communauté internationale par : la non prise en compte des mouvements de la CME dans les structures de l’accord de paix et de réconciliation (CSA, CTS et autres commissions) La non participation aux concertations et aux débats politiques nationaux sur les questions d’ordre national et particulièrement celles liées a la mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation. La non représentativité au sein des autorités intérimaires et de l’administration du MOC. Cette Situation qui persiste crée Une frustration de plus en plus grandissante dans les rangs des mouvements de La CME. Le congrès appel à une analyse urgente de la situation par les autorités malienne et la communauté internationale en vue de trouver une solution urgente. En cas d’absence de solutions idoines la CME se réserve le droit d’utiliser tous les moyens y compris la force pour faire prévaloir ses droits. Le congrès constate avec regret l’échec de la mise en œuvre de l’accord pendant le mandat présidentiel en cours d’épuisement et reste préoccupé par la situation pouvant découlée d’un processus électoral peu convaincant et probablement peu inclusif. Face à cette situation la CME s’engage à préciser sa vision et à définir ses stratégies par rapport aux élections au moment opportun. L e congrès déplore la recrudescence du phénomène d’insécurité marqué par une mort d’hommes de plus en plus croissante au nord tout comme au centre du pays. Cette situation aux élans des génocides et de guerre civile se passe presque dans une indifférence nationale et internationale en dépit de la présence des forces internationales portant le sceau des nations unies. Le congrès de la CME estime que dans ces conditions ou l’insécurité ne fait que se généralisée, le retour des populations refugiées et prématuré. Le congrès lance un appel à la CMA et à la plateforme pour un rapprochement de toutes les composantes de l’Azawad pour créer les conditions d’une paix juste et durable. Le congrès de la CME dans un souci de préserver la paix et la cohésion nationale lance un appel pressant à l’opinion national et internationale en vue de diligenter les mesures et solutions pour une prise en compte des préoccupations ci-dessus évoquées. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here