Discours d’investiture du candidat Soumaïla CISSÉ

16
Samedi 12 mai 2018 – Stade du 26 mars ENSEMBLE, RESTAURONS L’ESPOIR ! Honorables Invités, Respectés Aînés, Chers Amis, Chers Camarades, Chers Compatriotes de la Diaspora, Mesdames et Messieurs, Permettez-moi tout d’abord de rendre grâce à Allah, le Très Miséricordieux, par la volonté duquel nous sommes réunis ici, en cet après-midi béni. Je voudrais remercier les membres du corps diplomatique et consulaire et l’ensemble de nos invités, particulièrement ceux venus des pays amis. Merci également de votre présence, vous, chers Responsables des Partis politiques et Associations membres de la « COALITION POUR l’ALTERNANCE ET LE CHANGEMENT » et de la Plateforme d’Alliance « ENSEMBLE, RESTAURONS L’ESPOIR ». C’est un grand honneur pour nous de vous accueillir et de vous réunir. Je voudrais aussi saluer respectueusement les représentants des notabilités traditionnelles, religieuses ainsi que les membres de la société civile. Puissent vos prières bénir le Mali et apporter la Félicité à nos familles! Amen! Il me plaît également de saluer tous les militants, sympathisants de l’URD et des partis amis, ainsi que les associations de jeunes et de femmes. Votre travail remarquable mené au quotidien a renforcé notre démocratie. Je tiens enfin à saluer la jeunesse malienne qui, au sein de la Plateforme « ANTE ABANNA », a fermement et dignement défendu notre Constitution. À vous toutes et tous, ici présents, du fond du cœur : MERCI ! MERCI ! MERCI ! Chers Amis, En cet instant solennel où vous m’avez investi de votre confiance, je tiens à renouveler mes condoléances à toutes les victimes civiles et militaires, maliennes, africaines et étrangères. Nous leur rendons hommage, exprimons notre compassion aux familles endeuillées et souhaitons un prompt rétablissement aux blessés. J’ai également une pensée solidaire pour l’ensemble de nos compatriotes qui vivent dans la difficulté. Je pense particulièrement aux malades, aux déplacés, aux réfugiés et aux jeunes toujours à la recherche d’un premier emploi. C’est aussi et surtout pour eux que nous nous engageons dans cette bataille. Car, chers Compatriotes, IL Y A URGENCE ! Notre Nation est meurtrie et fracturée. Notre République est affaiblie et se fissure. Notre pays est humilié et paupérisé. Notre PAYS VA MAL, il est même à l’agonie ! Après le Nord, c’est le Centre de notre pays qui s’embrase. Des violences intercommunautaires se déroulent dans un silence coupable. C’est grave et inacceptable ! Pourquoi le gouvernement n’a-t-il pas créé les conditions d’une réconciliation intercommunautaire? ***** Président, en votre nom, au nom de tout notre peuple, j’engagerai immédiatement un processus politique pour résoudre la crise au Centre. Ce processus sera fondé sur un dialogue intra et intercommunautaire afin que les populations de ces régions conviennent des conditions de leur cohabitation et de leur accès, dans la paix et la concorde, aux ressources naturelles de leurs contrées. La paix et la sécurité devront donc sans tarder revenir dans tout le pays. Président, en votre nom, au nom de tout notre peuple, je me donne cinq ans pour mettre fin définitivement à la crise sécuritaire et pacifier le pays. Toutes les énergies du Gouvernement seront tournées vers cet objectif stratégique majeur. Oui, Président, en votre nom, au nom de tout notre peuple, conformément aux engagements pris dans le cadre du programme minimum de gouvernement de la « COALITION POUR L’ALTERNANCE ET LE CHANGEMENT », je mettrai en place un gouvernement de redressement national qui s’investira sans relâche à stabiliser le pays, à le réunifier, à réaliser la réconciliation nationale, à conduire les réformes pour refonder l’État. Et à imposer la paix ! L’Accord d’Alger est d’une importance capitale dans notre quête de paix et de réconciliation. Oui, Président, en votre nom, au nom de tout notre peuple je procèderai à la mise en œuvre diligente de cet accord conformément aux intérêts de notre peuple. À cet effet, la décentralisation sera approfondie car la gouvernance locale est le meilleur moyen d’impliquer les citoyens dans le développement de leur terroir. Le transfert des compétences, aussi bien financières qu’administratives, doit être effectif pour une véritable libre administration des collectivités Le Mali ne sera plus spectateur de son destin comme c’est le cas depuis cinq ans! Chers Amis, Ces 6 dernières années, une multitude d’atteintes à l’État de droit et d’attaques contre l’intégrité du territoire national ont brisé l’unité du Mali. Face à la violence armée, le pouvoir en place, avec ses gouvernements successifs, n’a pas su faire face au terrorisme. Que de menaces sur notre pays ! Ces menaces s’amplifient presque partout et sans limite. Au milieu de cette débâcle, le pays régresse sans trouver la voie du développement, de la stabilité et de l’unité. Sans un sursaut patriotique collectif, sans notre totale mobilisation, le Mali peut, à tout moment, sombrer dans le chaos. Chers Concitoyens, Je voudrais ici saluer l’action de la communauté internationale qui, au quotidien et avec courage, œuvre à la pacification du Nord de notre pays. Les membres de la MINUSMA, de Barkhane, de la CEDEAO et du G5, paient un lourd tribut à la paix lors de leurs missions, frappés par des attaques terroristes d’une extrême lâcheté. Leur sacrifice comme celui des Maliens tombés sur le champ d’honneur, appelle notre respect ! Chers Amis, Qui peut croire aujourd’hui un seul instant que ceux qui ont échoué pendant toutes ces années pourraient encore reprendre la situation en main et remettre l’État au service des citoyens, en impulsant une économie performante, juste et solidaire ? Qui peut croire aujourd’hui, que ces mêmes personnes puissent remobiliser l’armée afin de mettre hors d’état de nuire les terroristes ? Qui peut croire aujourd’hui que ces responsables du chaos puissent instaurer un véritable dialogue pour sortir le Mali de la crise ? Nous connaissons la réponse. Les Maliens ont perdu toute confiance dans la capacité du pouvoir en place à rétablir la paix et la sécurité. Nous assistons au contraire à une gestion clanique, inapte et inefficace, sur fond de corruption partisane et de gouvernance délétère. Il faut que cela change, il y a urgence à sauver le Mali. Nous devons inverser le cours des choses ! On ne peut pas, on ne doit pas continuer à voir dilapider impunément les fonds publics ! On ne peut pas, on ne doit pas continuer à assister à l’agonie de notre pays ! Il nous faut ensemble ranimer, soulever et restaurer l’espoir. C’est possible. C’est nécessaire. C’est même vital pour notre pays ! Je m’engage, devant vous ici réunis, à tout mettre en œuvre pour ramener la paix, réaliser la réconciliation nationale et refonder l’État et son armée. En cinq ans, nous allons rétablir la sécurité, pacifier le pays, du Nord au Centre, et instaurer un véritable dialogue entre les différentes communautés pour qu’elles puissent de nouveau vivre en harmonie. Telles seront les priorités de mon Gouvernement. Je ferai de ma présidence un quinquennat de réformes et de refondation de l’État. Je m’y engage! Ensemble, animés d’une réelle volonté de changement, ranimons, soulevons et restaurons l’espoir. C’est possible, c’est nécessaire, c’est même vital pour notre pays. Le Mali est un pays d’espoir où on peut tout régler par le dialogue franc et inclusif. Le Mali a besoin d’une vision, d’un cap et d’un programme adapté. Le Mali a besoin d’un vrai pacte de gouvernance, fort et transparent. Pour cela, le seul choix qui s’impose à nous tous, c’est l’ALTERNANCE ! Chers Compatriotes ; J’ai sillonné et continue de sillonner l’ensemble du pays pour vous rencontrer et vous écouter ; pour recueillir et saisir l’importance et la complexité de vos frustrations, de vos peurs et de vos douleurs ; pour entendre vos besoins et vos espérances quant à votre avenir. Paysans, éleveurs, transporteurs, chauffeurs de taxi SOTRAMA et KataKataNi, industriels et opérateurs économiques, artisans et commerçants, pêcheurs, militaires et policiers, chômeurs, lycéens et étudiants, enseignants et professionnels de la santé, malades et handicapés… Je vous ai entendus. Femmes, hommes, jeunes et vieux…, je vous ai entendus. Maliennes et Maliens en survie quotidienne, vous les déçus et les humiliés du pouvoir en place, je vous ai entendus. Oui, vous toutes et tous, je vous ai entendus ! Vous m’avez dit que notre pays mérite mieux que cet énorme gâchis depuis 5 ans ! Vous m’avez dit : « solidaires et responsables, nous pouvons, nous devons mieux vivre ensemble et réussir notre avenir. » À l’égoïsme d’un pouvoir déconnecté, vous répondez par la générosité ! J’ai pris, avec gravité et responsabilité en mon cœur, votre pressant appel à un puissant changement. Chers Amis, J’ai également échangé avec nos voisins. Tous souhaitent que notre pays reprenne sa place légitime dans le concert des Nations. Le monde entier nous observe ! Nous n’avons plus le droit de décevoir. J’ai consulté nos partenaires au développement. Eux aussi m’ont exprimé leur volonté de nous accompagner. Il nous faut donc tenir tous nos engagements, notamment en matière de lutte contre la corruption. J’ai consulté nos Alliés dans la lutte contre le terrorisme. Ils sont prêts à nous aider pour reconstruire une armée moderne, opérationnelle et efficace au service de la paix. Pour protéger les populations dans le respect des Droits de l’Homme, ils sont prêts à outiller suffisamment nos services de gendarmerie et de sécurité. Chers Compatriotes, J’ai foi dans votre engagement, votre courage et votre patriotisme. Je mesure votre immense soif de retrouver l’espoir. De bâtir enfin un Mali de paix et d’opportunités. C’est possible. C’est nécessaire. C’est même vital pour notre pays. Dès aujourd’hui, mobilisons toutes nos forces pour éradiquer les terribles calamités que sont la pauvreté, la misère et la corruption : autant de fléaux qui servent de terreau au désespoir, au fanatisme, et au terrorisme. Chers Compatriotes, Soyons confiants en notre avenir ! Nos ressources humaines et naturelles notre riche culture héritée d’une histoire millénaire sont de précieux atouts pour la réussite et le rayonnement de notre pays. Chers Compatriotes, Réinventons ensemble un meilleur système éducatif, capable d’assurer à nos jeunes une entrée sur le marché du travail. Réinventons un meilleur pilotage économique du pays afin de vaincre la pauvreté et relever tant de défis. Chers Compatriotes, Il nous faut d’urgence: . donner aux forces de Défense et de Sécurité les moyens de leurs missions, • investir dans les infrastructures, • moderniser l’agriculture et l’élevage, • garantir la sécurité alimentaire, • sauvegarder notre environnement, • donner à nos enfants et à nos jeunes une éducation de qualité, • fournir à tous nos compatriotes des services efficaces de santé, • créer massivement des emplois et vivifier le tissu économique, • renforcer la performance administrative, • rendre notre cadre de vie meilleur et tendre enfin vers une émergence durable. La tâche est rude, mais nous allons réussir. Nous allons réussir, d’abord et avant tout, en comptant sur le potentiel de notre pays. Nous allons réussir en nous mobilisant avec courage et discernement: courage pour affronter les terroristes et réconcilier la Nation, discernement à travers des solutions conformes à notre histoire, à notre culture et à nos spécificités. La reconstruction d’un pays et le redressement d’une Nation ne peuvent être sous-traitées ! La sécurité d’un État ne peut être ni bradée ni confiée à des tiers. Le Mali ne peut plus être spectateur de son destin comme c’est le cas depuis 5 ans. Chers Compatriotes ; Pour cela, je suis convaincu que le sursaut de notre pays passe, avant tout, par un profond changement dans nos attitudes et dans nos comportements. Je m’engage à lutter énergiquement contre le clientélisme et à défendre l’intérêt général. La culture du dialogue sera réactivée pour servir la réconciliation et l’unité. J’exigerai aussi des serviteurs de l’État une probité exemplaire. Stop au fléau de la corruption qui mine la confiance des citoyens, freine le développement, renforce les inégalités et déchire le tissu social. Chers Compatriotes ; Notre pays est à présent devant un choix majeur : ou bien continuer sur le chemin actuel qui conduit à l’échec et au chaos, ou bien se redresser pour redevenir ce que le Mali a toujours été : un pays stable, libre, uni et fier. Un pays debout qui agit. Un pays debout qui grandit ! Chers Concitoyens, Pour vous, et, avec vous, je choisis l’espoir ! Mon programme de gouvernance, fruit d’une véritable consultation populaire, est ambitieux. Chacune et chacun d’entre vous y trouvera sa place, toute sa place! Dans un État qui permet de se soigner, d’apprendre, d’entreprendre et de s’unir dans un esprit de justice et d’équité. Il s’appuie sur 5 piliers que nous construirons ensemble. Ensemble, nous restaurerons la paix et la sécurité, et nous rétablirons l’autorité de l’État. Nous mettrons l’ensemble de nos forces de défense et de sécurité dans les meilleures conditions de vie et d’actions pour mener leurs missions avec succès, fierté et honneur. Nous restaurerons l’État de droit sur tout le territoire national dans le respect des droits de l’homme et œuvrerons à la réconciliation nationale. Nous consoliderons nos institutions pour bâtir une société basée sur la justice, le travail et le mérite. Ensemble, nous entretiendrons un dialogue franc et apaisé entre tous les Maliens et avec tous les Maliens. Nous remettrons l’État à l’écoute des citoyens, dialoguerons avec les organisations coutumières et religieuses, garantirons la liberté de la presse, respecterons les droits de l’Homme et inclurons nos compatriotes de l’extérieur dans toutes nos initiatives. Notre diplomatie, au service des intérêts de la Nation, assurera respect et dignité à nos Compatriotes de la Diaspora. Nous appuierons la culture et le sport pour valoriser et développer tout notre patrimoine afin de ressouder la Nation. Ensemble, nous mettrons l’État au service des citoyens. Nous augmenterons l’offre des soins de santé. Nous élargirons l’accès à l’eau potable et à l’assainissement. Nous renforcerons la qualité de notre système éducatif et accompagnerons nos jeunes pour trouver des emplois décents, justement rémunérés. Nous renforcerons la solidarité nationale pour protéger les plus défavorisés et offrir à nos Ainés un troisième âge digne et serein. Nous améliorerons l’accès à un logement décent et assainirons notre cadre de vie. Ensemble, nous donnerons aux femmes et aux jeunes leur place, toute leur place dans notre société. Nous donnerons à la jeunesse toutes ses chances et, dans toute initiative, il y aura un volet pour la jeunesse, les femmes et les personnes vulnérables. Nous mettrons nos politiques publiques au service de l’emploi et donnerons aux jeunes en difficulté, une deuxième chance pour s’insérer dans l’économie et le développement du pays. Nous assurerons la promotion des femmes et favoriserons leur implication dans la vie publique. Nous augmenterons leur représentation dans les instances de l’État. Nous faciliterons leur accès au crédit. Nous les associerons pleinement au processus de paix et de réconciliation tant elles ont été les premières victimes des troubles de ces dernières années. Ensemble, nous construirons une économie dynamique, performante et solidaire. Nous construirons une économie compétitive, novatrice et créatrice d’emplois, tirée par le secteur privé avec des services bancaires qui assument pleinement leur rôle. Nous réduirons le train de vie de l’État. Nous gérerons nos finances publiques avec rigueur et transparence. Nous créerons des politiques sectorielles dans l’agriculture, l’élevage et les mines pour en faire bénéficier notre économie nationale. Nous assurerons la sécurité alimentaire et dynamiserons l’artisanat et le tourisme. *** Président, en votre nom, au nom de tout notre peuple, je m’engage sur l’honneur, dès le premier jour, à mettre en œuvre les chantiers prioritaires du programme et à appliquer avec rigueur et en toute transparence les règles de parfaite conduite de l’État. – Pour vaincre le cancer de la corruption, je combattrai l’impunité avec détermination. – Dans le domaine de la Défense et de la sécurité : ⁃ Je poserai les fondations d’une armée nationale reconstituée représentative de la diversité de notre peuple. – Je lancerai une vaste campagne de recrutement dans toutes les régions du pays pour renforcer les effectifs de l’armée et de la gendarmerie. – Les ressources financières destinées aux FAMAS seront sacrées : quiconque détournera l’argent des FAMAS sera judiciairement poursuivi. – De façon systématique, des hommages seront rendus à nos militaires tombés sur le champ d’honneur pour la liberté du Mali. – Je ferai ériger des cimetières militaires afin de réserver une sépulture décente à nos héros morts pour notre pays. – Je moderniserai l’outil de renseignement. La Sécurité d’État cessera d’être une police politique. Elle sera réorganisée en profondeur et mise exclusivement au service des intérêts supérieurs du pays. Elle sera un puissant levier de la lutte contre le terrorisme. – Pour la transparence et la protection de l’argent public, j’instaurerai de nouveaux seuils et de nouvelles pratiques dans la passation des marchés publics. – J’engagerai l’indépendance de l’ORTM par une gouvernance vertueuse et responsable, pour en faire véritablement une radio et une télévision publiques au service du pays tout entier. Enfin, à titre personnel, je m’engage à être exemplaire ! – Ma famille sera tenue à l’écart de la gestion de l’État : aucun de mes enfants, ne sera ni ministre ni député, aucun de mes neveux ne sera ministre. Je vous le promets ! – En conformité avec l’article 37 de la Constitution, je procéderai, devant la Cour Suprême, à la déclaration publique de mes biens dès mon entrée en fonction. Je vous le promets ! Chers Compatriotes; Oui, ce programme est ambitieux : il est à la hauteur des défis actuels ! Je sais que nous voulons toutes et tous, au-delà de nos appartenances partisanes, que notre pays aille mieux, aille beaucoup mieux. Plus qu’une volonté, c’est devenu une exigence citoyenne légitime ! Je lance donc un appel à l’ensemble des Maliennes et des Maliens pour sauver notre pays. **** Par votre confiance : Je serai le Président de l’unité, de la réconciliation et de la concorde nationales. Je serai le Président de la transparence, de la loyauté, de la dignité et de la rigueur morale ! Je serai le Président du travail, de la solidarité et du progrès collectif ! Je serai le Président d’un Mali fier et en paix, accueillant, crédible et respecté. À tous les déçus du pouvoir actuel, je tends la main ! À vous, mes compagnons de route avec qui nous avons choisi de cheminer par amour du pays pour l’alternance et le changement qualitatif, je prends la main. Ensemble, nous avancerons sans faillir à nos idéaux dans l’honneur et la dignité ! Chers Compatriotes : Le Mali a besoin de vous. Tout dépend de vous. Tout dépend de vous afin que nos fils et nos filles puissent demain espérer, et surtout construire l’avenir qu’ils méritent. Je formule enfin le vœu que, par nos prières en ce mois béni de Ramadan, le Mali se retrouve en paix et réconcilié ! Tous ensemble, unis et solidaires, restaurons l’espoir ! Que Dieu vous bénisse ! Que Dieu bénisse le Mali ! Je vous remercie ! Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here