Acarne politique : Bicéphalisme au sein du PDES

6
A la suite du 1er congrès ordinaire du Parti pour le Développement Economique et la Solidarité (PDES) tenu du 5 au 6 mai dernier au pavillon du stade Omnisports Modibo Kéita, deux camps se réclament la légitimité. Il s’agit du camp de Djibril Tall et celui de Mohamed Dibassy. A quelques jours de la conférence de presse du camp de Djibril Tall, l’autre camp était face à la presse. Cette conférence était animée par Mohamed Dibassy, président du PDES et plusieurs membres de son bureau dont Ilias Boro, député et 2e vice-président et Fatoumata Sacko dite Djinna, 1ère vice-présidente du parti. Selon les organisateurs, l’objectif de cette conférence était d’expliquer aux journalistes le déroulement du premier congrès du parti tenu du 5 au 6 mai dernier au pavillon des sports du stade omnisports Modibo Kéita. Dans une déclaration, le camp de Dibassy a reconnu que le congrès s’est déroulé dans un climat délétère. À en croire aux conférenciers, certains cadres du parti voulaient faire le forcing pour imposer leur volonté contre celle de la majorité. Selon le secrétaire général au cours de ce congrès, la résolution N° 5 de la convention extraordinaire de novembre 2014 positionnant le PDES dans l’opposition à fait objet de larges discussions, notamment l’abandon des charges contre le président ATT devant la Haute cour de justice et les conditions de son retour au Mali le 24 décembre 2017, à l’issue desquelles une résolution à été adoptée pour retirer le PDES de l’opposition et donner quitus au comité directeur d’orienter le parti suivant les seuls intérêts du parti. Aux dires des conférenciers, malgré les agissements un nouveau comité directeur national de 92 membres dont 35% femmes a été mis en place. Ce nouveau bureau est présidé par Mohamed Dibassy. Dans une autre déclaration, le camp de Dibassy s’est engagé à soutenir la candidature du président IBK à l’élection présidentielle de juillet prochain. Concernant une possible médiation entre les deux camps, les conférenciers se disent prêts au dialogue. Par contre, ils ont déploré la décision du camp de Tall de sanctionner plusieurs cadres. Pour Dibassy: « On ne peut pas exclure les membres fondateurs du parti et l’unique député du parti ». Le seul député du parti, Ilias Boro a abordé dans le même sens. Selon lui, le vrai bureau reste leur bureau : « Tous les élus sont avec nous. La puissance d’un parti se mesure par le nombre de ses élus ». Il a également précisé que ce bureau est ouvert à tout le monde. Wassolo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here