« En cinq ans, aucun problème n’a été résolu au Mali » (Soumaïla Cissé)

6
Le chef de file de l'opposition malienne, Soumaïla Cissé, espère réunir toute l'opposition au second tour de la présidentielle de juillet prochain. Ce n'est pas une surprise au Mali : Soumaïla Cissé est candidat à la présidentielle du 29 juillet prochain. Le chef de file de l'opposition malienne a officialisé sa candidature ce week-end devant ses partisans réunis au Stade du 26 mars, le plus grand stade de la capitale Bamako. L'opposant, très critique vis à vis du bilan du président IBK, et qui a fédéré autour de sa candidature un certain nombre de partis politiques et d'associations, est membre de la Coalition pour l'Alternance et le Changement qui envisage de faire bloc derrière le candidat le mieux placé à l'issue du premier tour. Selon le président de l'Union pour la République et la Démocratie (URD), c'est la situation de son pays qui exige de lui cet engagement. Cliquez sur la photo ci-dessus pour entendre l'interview qu'il a accordée à notre correspondant à Bamako. Soumaïla Cissé : La situation du pays exige un engagement fort, et je crois que c'est cet engagement fort que j'ai obtenu par l'affluence au niveau du Stade du 26 mars. Ce sont des moments très forts, des moments encourageants. Et je crois que cela nous pousse au combat, nous engage à aller plus loin encore. Le pays le mérite et la situation du pays l'exige. Vous êtes très critique sur le bilan du président Ibrahim Boubacar Keïta, qu'est ce que vous proposez de faire autrement ? Soumaïla Cissé : Je crois d'abord que nous ne pouvons pas rester dans l'immobilisme que nous avons connu depuis cinq ans, où aucun problème essentiel n'a été abordé nirésolu. Ce que nous proposons, c'est de refonder ça. D'abord par un engagement politique réel pour la paix en acceptant des discussions franches, en donnant un point de vue réel, celui auquel on croit et en défendant le pays à partir d'un accord qui a été déjà signé. La deuxième chose est qu'il faut pousser à un dialogue réel avec toutes les forces vives de ce pays pour qu'on puisse sortir de la crise. Nous allons proposer un programme qui est déjà fait, qui s'appuie sur cinq grands piliers et à partir duquel nous pensons que nous allons pousser le pays vers l'avant et sortir de la situation difficile que nous connaissons depuis cinq ans. DW: Vous êtes le chef de file de l'opposition. Il y a certes une plateforme qui soutien votre candidature, mais beaucoup estiment que l'opposition aurait plus de chances à avoir une candidature unique. Cette question, qu'est ce que vous en pensez ? Soumaïla Cissé : Oui, les gens posent souvent cette équation. Il est évident qu'une candidature unique pousse toujours un peu plus vers l'avant. Mais, je crois que notre diversité est aussi une richesse. Je crois aujourd'hui que ce que nous avons obtenu et qui est très bien, c'est que nous avons mis en place une coalition pour l'alternance et le changement. Dans cette coalition, il y a divers partis politiques, il y a des personnalités très fortes il y a des associations de la société civile, il y a des syndicats, etc. Cette coalition dit en un mot "Nous restons ensemble". Cette coalition dit, même si nous sommes divers et nous allons aller aux élections avec plusieurs candidats, dans un 2ème tour, nous restons ensemble. Vous savez, c'est la 1ère fois qu'on va dans ce sens là. Cet accord que nous avons obtenu de coalition pour l'alternance et le changement, a toutes les chances de désigner le prochain président de la République. Source : aBamako aBamako

1 commentaire

  1. Soumaïla, parmi tes propositions pour sortir le Mali de sa situation actuelle, que tu trouves mauvaise, tu parles d’un accord déjà signé. Mr le journaliste devrait te demander de quel accord il s’agit. Néant moins peux nous dire de quel accord tu parles? C’est très important.
    Tu dis qu’en 5ans rien n’a été résolu. La situation économique du Mali à tout de même changé, le Mali est la 3ème économie de la sous région, pour la 1ère fois dans l’histoire. Tu es le 1er chef de file de l’opposition politique en Afrique et au Mali à avoir son statut et son budget,. Qu’en penses tu de ces 2 réalités?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here