Le rapport du forum sur l’emploi des jeunes remis au chef de l’Etat : IBK rassure sur sa détermination à résorber le chômage des jeunes

8
Le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita a désormais entre ses mains le rapport du Forum sur l’emploi des jeunes, tenu en 2016. Le document lui a été remis la semaine dernière par le président du Conseil national de la jeunesse, Souleymane Satigui Sidibé, et le président du comité de suivi du Forum, Macky Ba, président l’Union des jeunes musulmans du Mali. Ils étaient en tout plus de 500 jeunes venus des six communes du district de Bamako, des différentes régions du Mali à faire le déplacement de Koulouba pour cette remise. Outre les jeunes, la cérémonie s’est déroulée en présence du Premier ministre, chef du gouvernement Soumeylou Boubèye Maïga, des membres de son gouvernement dont le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Amadou Koïta, et de son homologue de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Maouloud Ben Kattra, le 1er vice-président de l’Assemblée nationale, l’honorable Moussa Timbiné. Premier à prendre la parole, le rapporteur et président du comité de suivi dudit Macky Ba a remercié le président de la République pour sa constance disponibilité au service de la jeunesse malienne. “Beaucoup de dirigeants fuient les jeunes, surtout dans un pays comme le Mali où les besoins sont nombreux. Mais lorsque nous avons exprimé le besoin de vous rencontrer, vous n’avez posé aucun problème”, s’est félicité le président de l’Ujma. 500 enseignants arabes sans salaire depuis la chute de Kadhafi Pour la promotion de l’emploi des jeunes, il a salué les efforts fait par l’Etat mais tout en rappelant d’autres. “Aujourd’hui le véritable problème auquel les jeunes sont confrontés, c’est le chômage. C’est pourquoi en 2016, 600 jeunes venant de divers horizons se sont réunis afin d’explorer des pistes de solutions”, a poursuivi Macky Ba. Il a surtout remercié le gouvernement pour avoir pensé aux diplômés arabisants, qui étaient des laissés pour compte. “Aujourd’hui, l’Office du Niger a donné 70 hectares aux jeunes arabisants, le gouvernement a aussi débloqué 50 millions FCFA à travers l’Apej pour financer les plans d’affaires des arabisants. Toute chose qui constitue une première dans notre pays”, a révélé Macky Ba. Il a également attiré l’attention du président de la République sur la situation de 500 enseignants en arabe dont les salaires sont coupés depuis la chute du régime Kadhafi. “Nous savons que vous êtes animés d’une bonne foi pour ce pays et nous savons également ce que vous êtes en train de faire comme travailler pour le bien-être de nos compatriotes. Vous pouvez compter sur nous pour relever ces défis”, a-t-il soutenu. A la suite de l’intervention du président de l’Ujma, le président du CNJ-Mali, Souleymane Satigui Sidibé a, à son tour, apprécié leur réception à Koulouba pour la remise du rapport, un acte qui démontre, selon lui, la volonté et la détermination des plus hautes autorités du pays à s’intéresser aux couches les plus vulnérables et à les placer au cœur de l’action gouvernementale. M. Sidibé a également remercié le président IBK pour son patriotisme, son engagement volontaire en faveur du Mali. Les réalisations Il a surtout salué le chef de l’Etat par rapport à des réalisations faites au profit de la jeunesse malienne. Il s’agit, entre autres, de la construction du Palais des pionniers du Mali, de la construction des Maisons des jeunes à Massigui, à Nioro du Sahel et à Bandiagara, de l’extension future de la construction des Maisons des jeunes dans toutes les capitales régionales, ainsi que les foyers des jeunes dans tous les cercles du Mali est fortement sollicitée. “La réhabilitation du Camp de jeunesse de Soufouroulaye aux normes internationales fait de ce centre, le 2e en Afrique de l’Ouest après celui de Porto-Novo au Bénin. Aussi, l’adoption d’une politique de citoyenneté et de civisme qui vise à façonner un nouveau type de Malien, imbu de valeurs sociétales est à votre actif. Nous ne pouvons passer sous silence la relance du Service national des Jeunes qui aidera, à coup sûr, à raviver la fibre patriotique chez les jeunes”, a rappelé le premier responsable de la faitière de la jeunesse malienne. A la suite des réalisations, il a cité également la mise en œuvre de la 3e édition de la Bourse de l’emploi et de la formation professionnelle. Doléances Lors de cette cérémonie de remise, le président du CNJ-Mali a sollicité auprès du président de la République, la création d’un fonds d’autonomisation de la jeunesse, la mise à disposition d’un fonds de mobilisation citoyenne de la jeunesse afin d’augmenter le taux de participation et de sensibiliser les jeunes pour des élections apaisées en juillet 2018, la construction de l’Hôtel de la jeunesse devant abriter les services du ministère en charge de la Jeunesse, le siège du Conseil national de la jeunesse et beaucoup d’autres infrastructures socioéducatives et culturelles. “Convaincus que l’emploi agricole est une alternative crédible à la lancinante question du chômage, nous voudrions, avec votre onction, créer la Cité agricole de la jeunesse en zone Office du Niger et d’autres zones à fortes potentialités de production agricole à travers la mise à disposition de 100 000 hectares dont 1000 aménagés aux fins d’y installer 300 jeunes d’ici à la fin de l’année en cours”, a souligné M. Sidibé. Il a aussi évoqué la ferme détermination des jeunes à jouer avec succès les premiers rôles dans l’édification du Mali. “Ils sont conscients de leurs atouts et veulent contribuer d’une façon positive à l’écriture d’une nouvelle page de notre pays. Pour ce faire, ils auront besoin de beaucoup plus de responsabilité et de promotion dans la haute sphère de l’Etat, dans l’administration publique et parapublique ; voire dans les représentations diplomatiques et consulaires”, a réclamé Souleymane Satigui Sidibé avant de demander d’augmentation de la ligne de crédit en faveur des arabophones à l’Apej. De nombreux projets pour les jeunes En guise de réponse, le président Ibrahim Boubacar Kéïta a rappelé tout l’attachement qu’il accorde à l’emploi des jeunes d’où sa promesse de créer 200 000 emplois durant son premier quinquennat. Un quota qui a été, selon lui, dépassé. Le président de la République a également rappelé les nombreux projets en cours pour résorber le chômage des jeunes avec la deuxième phase du Programme d’emploi des jeunes l’emploi, l’Apej, le Procej, tous dotés des fonds de plusieurs dizaine de milliards de F CFA. “Chaque fois que nous attendons des drames et des refoulements de nos compatriotes dans le désert cela nous donne la peine”, a fait savoir le chef de l’Etat. C’est pourquoi, selon lui, le gouvernement va s’investir davantage afin de trouver de l’emploi pour les jeunes. A cet égard, il a évoqué un projet de plus de 13 milliards de F CFA pour le financement de 400 entreprises jeunes et d’un projet d’insertion des jeunes ruraux. Le président de la République a aussi affirmé sa volonté de matérialiser le fonds d’autonomisation de la jeunesse malienne. Quant à la situation des enseignants pris en charge par Kadhafi, il a révélé qu’il va donner des instructions au Premier ministre afin de trouver une solution. C’est sur cette note d’espoir et d’assurance que la rencontre entre le président et les jeunes a pris fin. Kassoum Théra

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here