Présidentielle de 2018 : Le PDES soutient la candidature d’IBK

10
La décision de soutenir la candidature du président sortant est une des résolutions du premier Congrès ordinaire tenu les 05 et 06 mai dernier dans les pavillons de sports du stade Omnisports Modibo Keïta. «Le PDES décide de soutenir la candidature de El Hadj Ibrahim Boubacar Keita à l’élection présidentielle du 29 juillet 2018». Tel était le message principal livré par les conférenciers, se réclamant mordicus membres du Comité directeur national du parti des héritiers politiques de l’ancien président Amadou Toumani Touré dit ATT. C’était le jeudi 10 mai dernier, à la faveur d’une conférence de presse organisée à la Maison de la presse. Selon le président de ce comité, Directoire national du PDES, Mohamed Dibassy, la décision de soutenir la candidature du président sortant prend sa source dans les résolutions du premier Congrès ordinaire tenu les 05 et 06 mai dernier dans les pavillons de sports du stade Omnisports Modibo Keita. Dans la résolution lue au cours de la rencontre, les conférenciers évoquent plusieurs raisons à ce soutien au président sortant. Il s’agit, entre autres, de l’abandon des charges contre leur mentor, l’ancien président Amadou Toumani Touré, devant la Haute cour de justice ; le retour au Mali du président Amadou Toumani Touré dans des conditions dignes de son rang et de l’accueil populaire qui lui a été réservé et enfin, les efforts du Président de la République et du Gouvernement pour « la paix, la réconciliation, la stabilité et l’exercice de l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire. Même son de cloche de la part du secrétaire général du PDES, Abdoul Wahab Traoré qui confirme que « cette décision est issue de la résolution prise par le Comité directeur national du parti, à l’issue de sa réunion du 09 mai 2018. » La 1ère vice-présidente du parti, Fatoumata Sacko, dite « Djina », a pour sa part enfoncé le clou en déclarant : « le PDES n’a plus de raison pour être dans l’opposition ». Dans son argumentation, ‘’Djina’ souligne que « 90% de la présence de PDES dans l’opposition était motivée par la plainte contre l’ancien président Amadou Toumani Touré. Aujourd’hui les charges ont été abandonnées ». Se réclamant comme les héritiers légitimes du président ATT, les conférenciers sont allés jusqu’à brandir le récépissé du parti pour se défendre contre ‘’toute’’ manœuvre tendant à les distraire «Nous détenons le récépissé du parti et aucune manœuvre ne peut nous intimider» a averti Mohamed Dibassy. Mohamed Naman Keita Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here