Processus électoral : Les « GPR » prospectent les alternatives de voies contre toute perspective de crise postélectorale

58
Les « GPR » déclarent ne cheminer qu’avec une équipe d’hommes et de femmes reconnus pour leur patriotisme, leur intégrité et leur compétence, afin d’endiguer les dérives répudiables à la jeune démocratie malienne. Les élections de 2018 constituent une préoccupation de premier ordre pour les Générations pour la Patrie et la République (GPR) ». Composées de plusieurs associations éprises de la promotion d’une société en paix, plus juste et plus solidaire, les GPR des Maliens d’ici et de la diaspora ont organisé, le samedi 12 mai 21018 au Centre Djoliba une conférence unitaire. C’était autour de la réflexion sous la thématique « comment réussir la complicité entre la laïcité et la démocratie ; Réussir le processus électoral dans un contexte de crise ». Le sacerdoce des « GPR » est de cheminer avec une équipe d’hommes et de femmes reconnus pour leur patriotisme, leur intégrité et leur compétence, afin d’endiguer les dérives répudiables à la jeune démocratie malienne. Plusieurs personnalités membre des GPR ont pris part à cette rencontre. Il s’agit, notamment de l’ancien ministre Nacouma Keita, son épouse ministre de l’Environnement et de l’Assainissement, Keita Aïda Mbo, le Président des GPR, Fassirima Keita. L’on notait également la présence des leaders d’associations initiatrices des GPR comme Irganda, Ginnna Dogon, Tapîtal Pulaku, l’association Nimi, Djo ko Ni Maya, le forum du Mandé, la coalition pour le Mali, la Coalition Citoyenne des Associations de la Société Civile pour la Paix, l'Unité et la Réconciliation Nationale (CCASC-PURN), entre autres. Cette conférence unitaire des GPR a été le grand rendez-vous de donner et de recevoir autour de l’essentiel qu’est le Mali ce, par la prospection des alternatives de voies vers un havre contre toute perspective de risque de crise postélectorale. Les initiateurs des GPR disent avoir été inspirés de nos valeurs sociétales pour une grande implication de la société civile dans la vie publique. La conférence a élaboré un serment dont les signataires s’engagent à en respecter les dispositions. Il s’agit d’un serment du patriote en axes majeurs, à savoir : sur le plan politique, économique, socio-culturel et juridique. Pour les membres des GPR, il s’agit aujourd’hui d’assumer l’idéal de progrès social et démocratique. C’est pourquoi, un programme d’urgence sur douze (12) points a été présenté comme éléments d’une véritable refondation de l’Etat malien. Ce programme porte sur la sécurisation du marché céréalier sous régional ; la politique des charges sociales ; la relecture des contrats miniers ; la politique des Ressources Humaines ; la Réconciliation de l’Armée nationale ; l’accélération de la mise en œuvre de l’accord de paix ; la réconciliation des anciens décideurs ; la sécurité alimentaire ; l’assainissement du milieu des affaires ; le code domanial foncier et la gestion foncière ; la politique de participation de l’Etat dans les sociétés ; et le processus électoral. DK Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here