Journées nationales d’urgence des leaders religieux et chefs coutumiers : Le P.M exhorte les leaders religieux à plus d’actions pour préserver la paix et la stabilité dans le pays

4
Le Premier ministre, Soumeylou Boubèye MAIGA a présidé le dimanche 13 mai la cérémonie d’ouverture des Journées nationales d’urgence des leaders religieux et chefs coutumiers sous le thème ‘’défendre notre humanité, notre foi et notre vivre ensemble’’. C’était dans la salle des spectacles du Palais des Sports, sis à l’ACI, en présence de toutes les confessions religieuses et des chefs coutumiers de toutes les régions du Mali. La présence du leader de la CMA, Algabass Ag Intalla était aussi remarquable. Mais avant, le chef du Gouvernement accompagné d’une forte délégation constituée des membres du Gouvernement, a été accueilli par le président du Groupement des leaders spirituels musulmans du Mali, Cherif Ousmane Madani HAIDARA, accompagné du président du Haut conseil islamique du Mali, Mahamoud DICKO. A l’ouverture des assises, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a déclaré avec force que « le Mali n’est pas à islamiser de nouveau ou à reconvertir ». Il a poursuivi que « ceux qui tuent au nom de l’islam ont un dessein autre que la volonté de défendre une religion ». Le Premier ministre a, par ailleurs, rassuré que les actions du Gouvernement ne s’inscrivent ni contre une communauté ni contre une religion. Au contraire le Gouvernement combat « tous ceux qui veulent agir au nom de l’islam pour instrumentaliser la population. Tuer des individus n’est pas une recommandation de l’Islam». Le chef du gouvernement a de la tribune pour rappeler que le Mali est un vieux pays où différentes religions cohabitent depuis des siècles. Soumeylou Boubèye Maïga a ajouté que « ceux-là qui ont des armes et qui veulent imposer leur diktat n’ont pas de leçon d’islam à donner au Mali » a indiqué SBM. Et par conséquent, a rassuré t-il, le combat du Gouvernement est de préserver le vivre ensemble des Maliens et non de s’en prendre à des innocents. La préservation du vivre ensemble des Maliens est la constance dans la vision du Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA qui a toujours travaillé à rassembler ses concitoyens, à l’unité du pays et à renforcer la fraternité entre son peuple. En conclusion, le Premier ministre a dit attendre des leaders religieux plus d’actions pour la stabilité dans le pays, et aussi plus d’actions pour dénoncer des prêches qui sont aux antipodes de l’islam. Mais avant, le président du Groupement des leaders spirituels musulmans du Mali, Cherif Ousmane Madani HAIDARA, a, dans son allocution, condamné, l’instrumentalisation des communautés qui, selon lui, est à l’origine des conflits intercommunautaires. Cherif Ousmane Madani HAIDARA a, avant de conclure, prié pour la tenue d’élections apaisées dans le pays. Au paravent, le président d’organisation des journées, Thierno Hady Thiam, a expliqué que ces journées sont initiées en réponse au contexte de notre pays marqué par des confits communautaires, où il y a urgence de renforcer les liens de fraternité, d’entente, d’unité. Durant deux jours, les panelistes vont aborder diverses thématiques en rapport avec la paix, l’unité, la cohésion sociale, le développement. Centre d’Information Gouvernementale du Mali (CIGMA) Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here