Lancement du mouvement « les engagés »

22
Lancement officiel du mouvement « LES ENGAGES », c’était le jeudi, 03 mai 2018 à la grande salle de la Maison de la Presse, sous la présidence de Monsieur Makan KANE le président du mouvement. PEM DODO L’engagement n’est pas un mot fortuit, c’est un terme fort. Il désigne l’implication, la volonté, la défense d’un projet ou d’une cause. Pas pour un temps précis, pour un jour, une semaine, un mois ou un an, non ! Encore moins pour la durée d’un mandat, un poste, une fonction ! Mais aussi longtemps que l’on porte ses convictions. « Nous sommes en train de fixer ensemble les balises de notre projet : celui d’un autre type de développement, un développement humain. Ce projet, nous allons le porter aussi longtemps que possible et traduire nos rêves en réalité pour nos quartiers, nos villes, nos campagnes, notre pays. » a éclairci M. Koné. Lorsqu’on épouse une cause ou que l’on décide de se battre pour une cause, un idéal, on dit qu’on « s’engage ». « Nous sommes tous engagés pour le Mali ». Ce projet, cet engagement se base sur une vision forte et positive de l’avenir, l’avenir de notre pays. Il met en avant la responsabilité de chacun et chacune d’entre nous et valorise ceux qui entreprennent, qui réfléchissent à des actions et activités de développement, font preuve d’initiative et de créativité, pour eux et pour les autres ; il favorise la qualité de vie en harmonie avec l’environnement ; il donne un cap et des perspectives à la jeunesse. Ce projet, c’est enfin et surtout prouver et démontrer leur implication dans et pour leurs cités, pour leur pays. Il s’agit, également, pour eux, à travers cet engagement, de démontrer que l’amélioration de leur bien-être dépend, aussi, de la capacité de chacun d’entre nous d’en être le principal acteur. Choisir plutôt le citoyen-providence que l’Etat-providence reste la conviction qui fonde l’engagement des acteurs de la plateforme. A la veille d’échéances électorales cruciales pour notre pays, nous sommes obligés de nous intéresser au processus électoral, de nous impliquer dans la mobilisation et la sensibilisation pour consolider l’ancrage démocratique dans notre pays et soutenir l’organisation d’élections crédibles et transparentes. Aussi, au-delà des activités ponctuelles relatives au processus électoral, nous resterons, régulièrement et toujours, dans des actions locales ; nous resterons aux cotés de la ménagère, nous resterons aux cotés de l’étudiant, aux cotés du fonctionnaire, du paysan, aux cotés de ces compatriotes qui ont du mal à joindre les deux bouts, de ces Maliens qui réclament leurs droits. Nous voulons dire que nous serons aux cotés de ceux qui se battent tous les jours pour embellir leurs rues, rendre leurs quartiers plus attractifs, faire de leurs villes des endroits où il fait bon vivre. Nous serons avec ceux qui veulent rendre au Mali son lustre d’antan, et le faire briller dans tous les domaines. Nous nous engageons, aux cotés de ceux qui mettent leur volonté, leur intelligence et leur expérience au service des autres. Nous initierons, régulièrement, des sujets, des actions et des activités, pour non seulement alimenter le débat public, mais aussi et surtout pour les concrétiser. « Certains vont se demander. Pourquoi s’engager ? Pourquoi consacrer autant de temps, des journées, des nuits, des week-ends, à s’impliquer dans la vie des quartiers, des villes, du pays ? Par passion, surement. Par enthousiasme. Par détermination. Parce qu’on a le sens des convictions. Parce qu’on a le sens des autres, le sens du pays. Parce qu’on a le sens de l’engagement. » a ironisé le président Makan. Quand on s’engage, c’est pour s’indigner contre des situations inacceptables et être une vigilance intraitable quant aux engagements pris ; c’est pour proposer des solutions nouvelles ; c’est pour fédérer, mobiliser les énergies. Quand on s’engage, c’est pour être porteur de solutions. Quand on s’engage, c’est pour chercher le chemin du bien-être de tous. Etre Engagé, c’est croire en la responsabilité et les ressources de chaque être humain. C’est bousculer les camarades, lorsqu’ils refusent de s’engager. C’est dénoncer l’égoïsme et l’individualisme. Koniba Traoré (Stagiaire) Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here