Ministère des transports : Les bonnes œuvres du ministre Baba Moulaye Haïdara

4
Lors de la visite du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, en République sœur de Côte d’Ivoire, du 10 au 11 mai derniers, le programme officiel prévoyait à 12h 15, le second jour, la pose de la première pierre des bureaux des entrepôts du Mali en côte d’Ivoire par IBK. Malheureusement, cet évènement important n’a pas eu lieu pour cause d’inondation à Abidjan au Port Autonome d’Abidjan (PPA), précisément sur le site concerné. Cependant, IBK a été reçu à la direction générale du Port Autonome d’Abidjan, en compagnie de Daniel Kablan Duncan, vice-président du pays du pays. C’était la première fois qu’un Président du Mali foulait le périmètre du Port Autonome d’Abidjan, en plein modernisation, avec des investissements estimés à 760 milliards de nos francs pour la période 2012-2019. Des exposés ont été faits à l’endroit de la délégation présidentielle. Ce qu’il faut retenir, ce que ce port est un atout précieux pour l’économie du Mali, et les autorités ivoiriennes accordent une attention particulière aux marchandises maliennes. C’est pourquoi, dans le nouveau projet de modernisation, 9 ha sont réservés uniquement pour le stockage des céréales en partance pour le Mali. IBK n’a pas posé la première pierre, mais les travaux vont incessamment démarrer à en croire le ministre en charge des Transports, réputé sobre et efficace. La convention, qu’il a pu obtenir avec les ivoiriens, porte sur une concession de 30 ans. C’est un immeuble R+3 que le gouvernement du Mali entend construire sur ce site, entièrement financé par le budget national. Le ministre en charge des Transports suit patiemment la mobilisation des fonds en cours. Il y tient fermement. L’immeuble en question abritera toutes les structures du Mali opérant dans la capitale ivoirienne, au Port Autonome d’Abidjan. Il s’agit des Douanes, du CMC, du CMTR…Des bureaux pourraient servir de location pour d’autres entités étrangères. La société qui détient la police d’assurance des entrepôts du Mali à Abidjan a déjà déboursé un milliard de nos francs, suite à l’incendie qui avait ravagé récemment ce site. Une ponction de 800 millions sur ce montant sera utilisée dans les constructions de bureaux. Homme d’actions, le ministre Haïdara réalisera, à coup sûr, cette infrastructure. En 4 mois déjà, il a fait des prouesses, avec son sourire charmant qu’on lui connait. En effet, il se démène comme un beau diable pour assurer la tâche à lui confiée par le président de la République. C’est bien lui, qui a réussi le démarrage du train voyage avec à la clé, le paiement des arriérés des salaires au profit des cheminots. Les négociations avec les partenaires laissent entrevoir la réhabilitation du chemin de fer et l’acquisition de nouvelles machines. De même, il se bat pour la création d’une nouvelle compagnie aérienne, dénommée « Air Mali » pour l’honneur et la fierté du Mali. L’aéroport international Président Modibo Keïta est doté d’équipements de dernière génération. Ce qui fait qu’il est certifié au niveau international, celui de Kayes est au top. Il est déjà ouvert au trafic international. Que dire de la « route du savoir » (Kalabankoro-université) pour soulager les étudiants de Kabala, victimes des camions ? Grâce au savoir-faire et au faire-savoir du ministre Haidara, les fonds ont été vite mobilisés par les structures de son département, alors que l’Etat attendait depuis des années un financement chinois pour l’exécution de cette route. Quid des travaux du port sec de Sikasso ? Il fait la fierté des opérateurs économiques de la région. Dans toutes les communes, des voies secondaires sont en chantier ou inaugurées pour désengorger Bamako. L’intérieur du pays, à l’instar de Markala, Sikasso, Ségou, Doïla et Gao s’apprêtent à faire leur mue. Tout cela en un laps de temps, avec la continuité de l’Etat. S’il y’avait eu défaillance, incompétence ou faible mobilisation des ressources, ces projets ne verraient point le jour en 2018. Le ministre Baba MoulayeHaïdara mérité des encouragements. Sans évoquer son engagement politique : on raconte qu’il est fou d’IBK. A suivre. Elhadj ChahanaTakiou Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here