De la présidence à la MINUSMA : Etienne Fakaba Sissoko le bouc émissaire du régime IBK

11
Démissionnaire ou viré de la présidence dans des conditions rocambolesques, il y a un an, Etienne Fakaba Sissoko s’est vu une fois de plus remercier par la Minusma de son poste de consultant à la division politique. Pour les partisans de Dr. Sissoko, cette affaire dite “Etienne Fakaba Sissoko, Minusma et gouvernement malien n’est ni plus ni moins qu’une cabale du régime IBK pour réduire au silence leur champion. C’est du moins ce qu’ils ont dénoncé ce mercredi à la Maison de la presse à la faveur d’un point de presse. “Koulouba ne digère toujours pas le départ de l’artisan du Programme présidentiel d’urgences sociales sur lequel le gouvernement et le président de la République font campagne présentement. Sinon comment comprendre tant d’acharnement contre celui que vous avez prétendument limogé ?”, introduira Ibrahima Kébé, l’un des conférenciers. Avant de poursuivre que le président IBK, dans sa stratégie de vengeance contre les leaders opposés à sa désastreuse gestion, a exigé que les autorités de la Minusma récusent Etienne Fakaba comme consultant à la section affaire politiques de la Minusma dans les plus brefs délais. “La première consultation d’Etienne avec les Nations unies remonte à 2014, lorsqu’il a dirigé pour l’institution, le panel sur la relance économique post-crise, aussi en 2015 et 2016, deux autres consultations sur des questions politiques”, ajoutera-t-il. Et Ibrahima Kébé de souligner que ceux qui suivent Etienne Fakaba Sissoko savent qu’en aucun moment il n’a mis en sourdine ses convictions et activités politiques même quand il était à la présidence. “A l’époque, la Minusma ne s’est jamais plainte ni verbalement ni par écrit. Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga en sait quelque chose pour avoir été dans la même équipe de consultation avec Etienne Fakaba Sissoko”, révèlera Ibrahima Kébé. Et Djimé Kanté d’enfoncer le clou en indiquant que la Minusma avant d’engager Dr. Etienne avait connaissance de ses activités. “Avant de l’engager, il ne ressort aucunement des motifs énoncés dans la lettre de cessation de leur collaboration, qu’il a été demandé à l’intéressé de mettre fin à ses activités et sorties médiatiques. D’ailleurs, l’intéressé ne s’était jamais engagé à arrêter ses activités et sorties. Dans l’exécution de sa mission, la Minusma ne lui a jamais fait de remarque par rapport à ses activités et ses sorties”, clamera Djimé Kanté. Pour les amis de Dr. Sissoko, il est clair que la Minusma est de mauvaise foi. “Sans même avoir mis au préalable en demeure l’intéressé, la Minusma procède sur demande des autorités au licenciement de notre camarade”, s’est indigné Djimé Kanté. Enfin, les amis d’Etienne Fakaba Sissoko se sont félicité en martelant que ce n’est pas la qualité professionnelle de leur camarde qui est mise en cause, mais plutôt son engagement à ne pas céder contre vents et marées aux supputations du pouvoir actuel. Oumar B. Sidibé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here