Stade malien: Le vice-président Boubacar Kéita claque la porte

54
Arrivé à la présidence du Stade malien de Bamako en qualité de 1er vice-président chargé du football en avril 2017, Boubacar Kéita vient de claquer la porte de Sotuba après seulement une année gestion . Dans une lettre adressée au président Me Boubacar Karamoko Coulibaly, l'ancien joueur du club évoque des divergences de point de vue entre lui et sa hiérarchie estimant également que l’administration des Blancs de Bamako, en l’état actuel, n’est pas prête pour relever le défi dont il s'était fixé en vue du professionnalisation du club dont il a défendu les couleurs par le passé en tant que joueur. Voici le contenu de ladite lettre "Monsieur le Président, au regard de la base du projet ambitieux sur lequel j’ai intégré le stade malien ainsi que du protocole d’accord qui me lie au Stade malien, je suis au regret de constater que l’administration du Stade malien, en l’état actuel, n’est pas prête pour relever ce défi. Je n’ai pas eu de réponses de votre part à mon courrier du 02 Janvier dernier ainsi qu’à mes nombreuses relances. Pour rappel, mon courrier du 02 Janvier dernier énumérait pour votre accord mon plan d’action (Forage d’eau pour la pelouse, Prise en charge d’un stage de préparation à l’étranger, proposition d'équipementier, acquisition d’un bus) afin de commencer la transformation en profondeur de notre club comme indiqué dans mon projet. Force est de reconnaitre que je n’ai pas pu vous convaincre de la nécessité des évolutions majeurs que je souhaitais mettre en place en harmonie avec ma vision du professionnalisme. En conséquence, en considérations de ces différences de vue qui ne mettent pas dans la position de mener à bien mon projet, je suis au regret de vous présenter ma démission avec effet immédiat du poste de vice-président en charge de la section football du Stade Malien de Bamako. Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de mes sentiments distingués." Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here