Fin de stages à l’Ecole de Maintien de la Paix: Des cadres africains formés sur la consolidation de la paix, la logistique des Nations Unies et la gestion des risques de catastrophes

4
L’école de maintien de la paix de Bamako Alioune Blondin Bèye a servi de cadre, du 7 au 18 mai dernier, à la tenue de deux stages (le stage sur la consolidation de la Paix et le stage logistique des Nations Unies) et de l’atelier de consolidation du cours sur la gestion des risques de catastrophes (GRC). La clôture de ces trois formations majeures a eu lieu le vendredi 18 mai dans l’amphithéâtre de l’EMP. C’était en présence des représentants des ambassadeurs de la Russie, de la République Fédérale d’Allemagne et du Japon, les pays partenaires financiers de l’EMP. Le premier stage qui avait trait à la consolidation de la Paix(CONSPAIX) et qui a regroupé 26 stagiaires de 15 pays africains, selon Alhousseini Sow, le directeur de stage, est un creuset d’échanges dont le but principal est de rappeler aux participants la compétence et les outils nécessaires pour faire face à la contrainte et à l’obligation de la recherche de « solutions africaines aux problèmes africains ». Il vise, ajoute-t-il, à préparer les stagiaires à un déploiement opérationnel potentiel et à maitriser les taches dévolues aux observateurs militaires, policiers et civiles en mission dans un contexte multidimensionnel et intégré. Le second stage a concerné le stage Logistique des Nations-Unies (UNLOG-18, financé par la République Fédérale d’Allemagne, a regroupé 30 cadres africains venant des forces de défense et de sécurité ainsi que des domaines civils. Selon Moussa Goita, le directeur du stage, l’objectif était de donner aux participants le complément de connaissances et de savoir faire indispensables pour leur permettre de tenir une fonction logistique dans le cadre d’une opération de soutien à la paix. La troisième formation portait sur «la Consolidation du cours gestion des risques de catastrophes », Financée par le Japon, elle visait, selon Ousmane Oumar directeur de stage, à outiller les pays africains en général et en particulier ceux de la CEDEAO, en ressources humaines capables de gérer de façon efficace et efficiente les risques de catastrophes. M. K. Diakité Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here