Conférence d’autodétermination de la CODEM : Opposition et majorité retiennent leur souffle

35
Aussi bien pour l’opposition que pour la majorité présidentielle, l’heure fatidique de l’autodétermination de la désormais 3ème force politique du pays, après la capitulation de l’Adema, approche. Occasion pour les forces en présence de retenir leur souffle. Prévue pour les 25 et 26 mai prochain dans la salle du pavillon des sports, la conférence nationale de la Convergence pour le Développement du Mali (CODEM) est annoncée comme étant un tournant décisif dans la vie de cette jeune formation politique. Il s’agira pour les participants attendus de l’ensemble des sections du pays et de l’extérieur, d’évaluer la collaboration du parti avec la majorité présidentielle. S’achemine-t-on vers une candidature du président Housseini Amion GUINDO ? compte tenu des derniers rebondissements qui ont conduit à la démission du président du parti du gouvernement, la réponse à cette question semble clair aussi bien pour l’opposition que pour la majorité. Selon les proches, pour rien au monde, l’enfant guidé par les poissons sacrés d’Antogo ne raterait la prochaine présidentielle, qui consacrera la rencontre d’un homme et d’un pays, d’un homme et d’un peuple. Roi ou Faiseur de roi incontournable ? Dans le contexte politique actuel, deux scénarios pour le moins reluisants s’offrent au parti de la quenouille à la présidentielle de juillet prochain. Etre roi ou faiseur de roi ! 3ème force politique du pays fortement implantée sur l’ensemble du territoire, la CODEM peut aujourd’hui surprendre plus d’un. Ses tentatives de reformes dans le domaine de la gouvernance au sein du ministère des sports et de l’éducation nationale lui valent aujourd’hui une capitale sympathie non négligeable du côté des sportifs et des enseignants. En outre, la générosité du président Guindo dans les efforts de terrain et sa proximité avec le bas peuple sont aussi des atouts indéniables qui peuvent faire la différence à tout moment. Aussi, dans le cadre d’un tournant générationnel nécessaire pour le redécollage du Mali, le président de la CODEM est un sérieux prétendant pour Koulouba en 2018. A défaut d’être roi, la Codem peut être un faiseur de roi très crédible. Lors du deuxième tour qui semble inévitable, sa position peut être déterminante pour le futur vainqueur. A elle de savoir placer les pions au bon endroit et au bon moment. Correspondance particulière, Lamine Diallo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here