Le ministre Mohamed El Moctar : “La paix et la stabilité ne seront possibles, qu’avec l’instauration d’une véritable réconciliation”

35
Le ministre de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, Mohamed El Moctar est optimiste par rapport à l’application de l’accord. “La paix et la stabilité ne seront possibles, qu’avec l’instauration d’une véritable réconciliation“, a-t-il lancé. Faisant le bilan de trois ans de la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du Processus d’Alger, le ministre de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, Mohamed El Moctar donne des gages d’espoir. D’abord sur le bien-fondé de l’accord, le ministre explique que c’est pour parvenir à la solution de la crise multidimensionnelle qui a ébranlé les fondements de la République et impacté considérablement le tissu social. “Les enfants du Mali se sont retrouvés, grâce à l’accompagnement des pays amis, des organisations sous régionales et internationales, pour signer le 15 Mai 2015 à Bamako, l’accord pour la paix et la réconciliation issue du Processus d’Alger, document paraphé le 20 juin 2015”, a-t-il rappelé. Commentant le bilan de trois de l’accord, Mohamed El Moctar dira que cet anniversaire doit être pour chacun, un temps d’espérance et d’engagement collectif, pour assurer la mise en œuvre de l’accord. Et de préciser au passage que “l’accord est et demeure un socle de la cohésion sociale et de la stabilité au Mali”. Concrétiser la Loi d’entente nationale Sur les actions en cours pour ramener la paix définitive au Mali, le ministre de tutelle est sans ambages : “La paix et la stabilité ne seront possibles, qu’avec l’instauration d’une véritable réconciliation des cœurs et des esprits. Pour concrétiser cela, la Conférence d’entente nationale a prescrit des recommandations fortes, au nombre desquelles une Loi d’entente nationale”. Et au ministre d’annoncer que “le gouvernement vient d’élaborer le projet de loi d’entente nationale qui sera soumis, sous peu, à l’Assemblée nationale. Son adoption constitue un pan important pour la consolidation de l’unité nationale”. S’agissant de l’avenir de l’accord pour la paix, le ministre a laissé entendre que l’accord pour la paix et la réconciliation nationale doit être entretenu, soigné par chacun de nous. “Il nous faut encore nous l’approprier, le disséminer à tous les niveaux. Il doit être enseigné dans nos écoles et dans tous les centres d’éducation, afin que la jeunesse en fasse un outil pour la pérennisation de la nation”, a-t-il plaidé. Le souhait du ministre est que le Mali, “grâce à l’accord pour la paix et la réconciliation nationale doit renaitre, pour être un exemple de réussite pour tous les pays qui ont été secoués ces dernières années par des crises”. Pour Mohamed El Moctar, “la consolidation de l’unité nationale sera une œuvre collective”. En somme, le ministre de la Réconciliation et de la Cohésion sociale a salué l’adhésion de l’ensemble des composantes de la nation malienne au processus de paix, concrétisé depuis le 15 mai et 20 juin 2015. A. M. C. avec MRNCS Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here