Renforcement des capacités des surveillants de prison : La 9è promotion aguerrie pour sa mission

3
L’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée créée depuis trente ans veille jour et nuit à assurer la quiétude dans les prisons du Mali. Plusieurs générations de surveillants de prison se sont dévouées à cette mission. L’expérience cumulée pendant cette période lui a valu l’honneur d’assurer pour la première fois, par elle même, la formation militaire de la 9è promotion de ses recrues. Au total, 99 surveillants, dont 87 hommes et 12 femmes, viennent de subir avec succès pendant trois mois des cours de renforcement de leurs capacités physiques et de leurs aptitudes morales. Ils sont désormais aptes à circonscrire tous les comportements d’indiscipline dans une maison d’arrêt. La formation apprise dans la surveillance des détenus aidera à mieux les insérer dans la société à leur sortie de prison. La cérémonie de sortie de la 9è promotion des surveillants de prison formée par l’Administration Pénitentiaire et de l’éducation surveillée s’est déroulée samedi dernier dans le centre de formation temporaire de Baguineda. La Direction nationale de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée (DNAPES) a donné à cette 9è promotion le nom de feu adjudant Kola Sofara. L’événement était présidé par le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Hamidou Younoussou Maïga. Il avait à ses côtés les ministres de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéna Coulibaly, de la Sécurité et de la Protection civile, Salif Traoré et des Droits de l’Homme, Mme Kadidia Sangaré Coulibaly. Plusieurs représentants de la chaîne pénitentiaire, de la famille judiciaire, des responsables administratifs et coutumiers de la commune rurale de Baguineda, les parents, les amis des récipiendaires ont participé à la fête. Le ministre de la Justice a exprimé «un grand plaisir et une légitime fierté de partager avec les invités, cet instant mémorable consacré à la cérémonie de sortie de la 1ère promotion du centre de formation de l’Administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée». La présente formation, selon le Garde des Sceaux, a été possible grâce aux efforts conjugués du ministère de la Justice, du ministère de la Défense et des Anciens combattants et du ministère de la Sécurité et de la Protection civile. Il a rappelé que cette formation militaire concerne deux promotions de surveillants de prison recrutés par la fonction publique respectivement en 2012 et en 2014. Hamidou Younoussou Maïga a aussi noté qu’après une formation professionnelle réussie à l’Institut national de formation judiciaire, ces surveillants stagiaires, au nombre de 99, étaient depuis lors dans l’attente de cette formation qui consacre leur aptitude à servir. La promotion porte le nom du vaillant agent feu Kola Sofara mort pour la patrie. Et ce choix, selon le ministre Maïga, n’est pas fortuit. En effet, Kola Sofara a été un valeureux soldat, un digne fils, un modèle. «En décidant de donner le nom de feu Kola Sofara à cette promotion, la Direction nationale de l’administration et de l’éducation Surveillée a accompli un devoir, celui d’immortaliser un de ses valeureux agents et un digne fils de ce pays, tombé sous les balles d’un dangereux terroriste lors d’une évasion rocambolesque à la Maison Centrale d’arrêt et de correction de Bamako», a-t-il souligné. Dans son intervention, le directeur du centre de formation, le colonel Youba Coulibaly, a exprimé sa reconnaissance au ministre de la Justice d’avoir accepté de présider la cérémonie. Il s’est dit honoré de la confiance placée en sa personne pour être le 1er directeur du centre de formation de la commune de base de Baguineda. Il a aussi rappelé aux stagiaires que dans l’exercice de leurs tâches, leur devise sera le respect des droits humains et en particulier les droits des détenus et que la rééducation, la réhabilitation et la réinsertion sociale seront leur leitmotiv. Le directeur de la DNAPES, Ibrahim Tounkara, a déclaré que la réussite de la formation était un défi à relever. «C’est la 1ère fois que l’administration pénitentiaire assure par elle même la formation militaire de ses propres recrus», a-t-il indiqué. La remise des attestations aux trois majors de la promotion a été le clou de la cérémonie. Le 1er de la promotion, le surveillant stagiaire Karim Koné, a reçu son attestation des mains du ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tiéna Coulibaly. Le diplôme de la deuxième, Salimata Traoré, a été remis par le ministre des Droits de l’homme. Le diplôme du 3e Mohamed Bouaré a été remis par le ministre de la Sécurité et de la protection civile, le général Salif Traoré. Les connaissances enseignées pendant trois mois de stage militaire et professionnel aideront les surveillants stagiaires à s’illustrer dans le métier militaire et à tisser les meilleurs rapports sociaux dans la vie quotidienne. Une série d’exercices de stimulation et un défilé des surveillants ont mis fin à la cérémonie. Tamba CAMARA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here