Le parti Fare rencontre le Groupement des leaders spirituels musulmans du Mali

75
Samedi 26 mai 2018, une délégation du parti des Forces alternatives pour le renouveau et l’émergence (Fare An Ka Wuli), conduite par son président Modibo Sidibé, a rencontré le Groupement des leaders spirituels musulmans du Mali (Glsm) à son siège à Korofina. Cette rencontre avec les forces vives de la nation rentre dans le cadre des activités quotidiennes du parti Fare dans notre pays. Elle est initiée par le Groupement d’action et de réflexion (Gar). Le président Sidibé et sa délégation ont décidé de rencontrer le Groupement des leaders spirituels musulmans du Mali (Glsm) dans le but de s'enquérir des préoccupations et conseils des leaders religieux du Mali afin de parfaire le programme «Mali Horizon 2030». Après les salutations d’usage de part et d’autre, le porte-parole du Groupement d’action et de réflexion (Gar), M. Alassane Mariko, a introduit les membres de la délégation et a expliqué l’objectif de la rencontre entre son parti et les membres du Groupement des leaders spirituels musulmans du Mali (Glsm). Suivant ses propos, ils sont venus s’enquérir des différentes préoccupations du groupement. Avant d’expliquer le programme de leur parti à ses interlocuteurs afin qu’ils se donnent la main pour faire avancer le Mali. Car, dit-il, «c’est lui (le Mali) qui nous unit». Le 1er vice-président du Groupement, El Hadj Tierno Oumar Thiam, qui représentait le président El Hadji Ousmane Chérif Madani Haïdara, s’est d’abord longuement entretenu avec le président Sidibé et sa délégation sur la vie de leur faîtière qui, a-t-il rappelé, est créée pour prôner l’islam modéré aux fidèles musulmans. Après quoi, le 1er vice-président du Groupement a laissé la parole à Modibo Sidibé. Et le président Modibo Sidibé d’affirmer être venu écouter de façon franche les leaders religieux sur leurs différentes préoccupations dans notre pays. Et, notamment, pour enrichir le programme «Mali Horizon 2030» des préoccupations qui lui manquent. Modibo Sidibé a promis au Glsm de s’atteler à la refondation de l’Etat pour en faire un Etat fort, s’il accédait à la magistrature suprême à l’issue de l’élection présidentielle du 29 juillet. Le 1er vice-président du Glsm El Hadj Tierno Oumar Thiam et les siens avaient alors la latitude de poser toutes les questions à leur invité du jour. Les leaders religieux, présents dans la salle, ont affirmé que le président des Fare a été le seul qui, au nombre des candidats qu’ils ont reçus, a pu répondre à leurs aspirations. Tous les secteurs vitaux de notre pays (santé, éducation, formation, religion, énergie, infrastructure routière), entre autres, étaient au menu de cette rencontre. Les leaders religieux souhaitent par ailleurs leur implication dans les prises de décisions les concernant. «…la seule chose que je voudrais vous dire est de se donner la main pour faire de notre pays un pays émergent comme d’autres pays. Tout ce que vous m’avez fait savoir ici, était déjà dans mon programme depuis 2013. Je vous invite à travailler ensemble avec nous pour que notre pays sorte du pétrin dans lequel il est aujourd’hui», a déclaré Modibo Sidibé. Ceci passe, consent-il, par l’instauration d’un dialogue national. Et parce que «la solution des problèmes maliens est malienne. Il faut qu’on se donne la main pour résoudre certaines choses sans la communauté internationale, elle ne peut pas gérer notre pays à notre place», a-t-il indiqué. Le candidat du Nouveau pôle politique à la présidentielle du 29 juillet est encore revenu sur son positionnement à l’opposition pendant ce quinquennat d’IBK malgré plusieurs offres politiques. Rappelons que plusieurs leaders religieux musulmans ont pris à cette rencontre. Notamment, l’iman Mahamadou Sosso Haïdara, El Hadj Macky Ba, le président des jeunes leaders musulmans. Des bénédictions pour un Mali de paix et réconcilié et la photo de famille ont mis fin à cette rencontre. Ousmane DIAKITE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here