Election présidentielle 2018 : L’Opposition et la société civile dénoncent les dérives verbales d’IBK et prévoient une marche pacifique le 02 juin

27
Les responsables de la coalition pour l’Alternance et le Changement et d’autres ont, à travers une conférence de presse tenue , le mardi 29 mai 2018, condamné les propos outrageants du président de la république à Kangaba et expliqué aux hommes de medias les raisons de l’organisation d’une marche pacifique le 02 juin prochain. C’était sous l’égide de Tiebilé Dramé en présence de Ras Bath, Habib Dembélé, Honorable Amadou Thiam… « Les signataires de la déclaration condamnent avec la plus grande fermeté les propos outrageants tenus , le jeudi 24 mai à Kangaba par le chef de l’Etat », écrivent-ils dans la déclaration. Pour ces leaders politiques, associatifs, activistes, le président de la république a, à travers cette déclaration, fait du Mali sa propriété privée et viole toutes les règles de bienfaisance et de retenue qu’impose la fonction présidentielle. Ils trouvent que ces propos du président de la république sont intolérables . Avant de préciser que le Mali ne saurait être la propriété privée de quelque citoyen que ce soit, les signataires ont pris l’opinion nationale et internationale en témoin sur les conséquences néfastes de ces dérives verbales du président IBK sur le contexte électoral en cours. « Les propos tenus par le président à Kangaba ne garantissent pas la fonction présidentielle », déplore Tiebilé Dramé, président du Parena à l’entame de ses propos. Par ailleurs, le nouveau directeur de campagne de Soumaila Cissé estime que le président IBK a violé tous les principes démocratiques en invitant l’ORTM dans sa famille pour la déclaration de sa candidature. « Ce qui est fait le dimanche soir est inquiétant. Le président, à la différence des autres candidats, a pris l’ORTM en otage durant 15 minutes pour sa candidature. Cela est inacceptable », déclare-t-il. Le ridicule pour Tiebilé Dramé, c’est que le président IBK a parlé de la consolidation de ses acquis en oubliant qu’il n’ en a aucun. Tiebilé Dramé répond à Amadou Koita Pour le président du parti du bélier blanc, les propos du ministre porte-parole du gouvernement sur l’élection d’IBK dès le 1er tour ne tiennent pas. A ses dires, IBK qui, avec le soutien des militaires, religieux, société civile, plusieurs alliés politiques, n’a pas pu être élu en 2013, ne peut pas l’être en 2018 au moment où tous ses anciens alliés lui ont abandonné. L’opposant Tiebilé estime que les propos du ministre Koita prouvent la volonté du gouvernement de tricher les élections .Il les met en garde. « On n’acceptera pas le vol », a-t-il déclaré. Et d’ajouter que IBK ne peut gagner ni au 1er tour, ni au 2ème tour, ni au 3ème tour. Il a, par la suite, invité tous ceux qui souhaitent la tenue d’élections transparentes et la libération de l’ORTM de sortir massivement pour la marche du 02 juin prochain. Quant à Habib Dembélé (Guimba national), candidat à l’élection présidentielle du 29 juillet, il a précisé qu’il marchera pour exalter la démocratie. Il soutient que la démocratie est une chose extraordinaire qu’il faut entretenir. Pour le chroniqueur vedette Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath, les propos tenus par IBK à Kangaba sont plus que des invectives. Le porte-parole du Collectif pour la Défense de la République (CDR) s’est aussi prononcé sur la déclaration de candidature du président IBK .Pour lui, quand on analyse la déclaration d’IBK, on saura facilement qu’il est pris en otage par ses proches. « IBK n’est plus libre », laisse-t-il entendre avant d’ajouter : « en déclarant sa candidature, Boua (IBK) nous demande de le sauver en le changeant dans les urnes ». Ras Bath exprime ses inquiétudes sur la transparence des élections et dénonce la mauvaise volonté du gouvernement Selon le chroniqueur Ras Bath, le doute plane sur la transparence des élections .D’abord, à ses dires, à cause de la mauvaise volonté du gouvernement, plus 130.000 jeunes n’ont pas pu être inscrits sur la liste électorale. Pour lui, IBK ne peut, en aucun cas passer dès le 1er tour parce qu’il a été lâché pour ses alliés de 2013.Et s’ils le font passer par vol, le résultat sera sans doute contesté. « Si jamais IBK venait à être déclaré vainqueur dès le 1er tour, on ne l’acceptera pas parce qu’on se rappellera que c’est pour cela que le système a été fait », a-t-il dit à qui veut l’entendre. Avant de terminer, Ras Bath a invité à tous les citoyens maliens à sortir massivement pour réclamer la libération de l’ORTM de l’otage du régime IBK et la tenue d’élections libres et transparentes. A son tour, l’honorable Amadou Thiam a aussi précisé qu’il n’est pas question de faire passer IBK dès le 1er tour. S’ils le font, le résultat sera contesté. Il a, enfin, invité les leaders religieux, chefs coutumiers et traditionnels à jouer leur partition. Boureima Guindo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here