Election présidentielle 2018 : Le PDES se démarque du candidat IBK

0
Le samedi 26 mai 2018, les leaders du Parti Pour le Développement Economique et Social ont tenu une conférence de presse à la maison de la presse. La raison, démentir tout soutien au président sortant IBK candidat à sa propre succession. Sans langue de bois le conférencier a affirmé que le bureau dirigé par Mohamed Dubassy n’incarne pas le PDES qui est un parti de dignité. Me Malick Maiga membre du comité directoire national, n’est pas allé de main morte pour fustiger le comportement des frondeurs avec à leur tête Mohamed Dubassy. Selon, Me Maiga le bureau qu’ils dirigent est un bureau fantoche qui n’incarne pas les vraies valeurs du parti du président Amadou Toumani Touré. Avant, d’expliquer aux hommes de medias toutes les résolutions qui ont été prises. Des résolutions qui n’ont exclues personne a indiqué Me Maiga. Pour lui, ce soit disant bureau qui dit soutenir le président IBK n’a aucune légitimité. Ce bureau a-t-il dit a posé trois actes d’indignité en l’espace d’une semaine. Après le congrès tenu les 5 et 6 mai, pendant que les militants savouraient un parti uni, coup de théâtre, Mohamed Dubassy, Wahab Traoré et Fatoumata Sacko dite Djinna convoquent une autre rencontre nuitamment en violation de tous les textes. Ils mettent en place un bureau parallèle sous la protection de la police. Pour mieux maquiller cette trahison les « JUDAS » du PDES ont fait appel à l’ORTM avec la complicité du régime pour faire croire que le parti soutien le candidat IBK. Par la suite à travers les images silhouettes de la passion du service public l’opinion publique a compris de quoi il s’agit. Ce qui a marqué les esprits c’est surtout le comportement du député de Douentza iIlias Goro qui a surpris plus d’un, homme pourtant réputé sage. Le point culminant de cette cacophonie a été atteint quand le même Goro s’est fait le porte parole des pseudo congressistes : « Le point d’orgue de ces artifices et manipulations aura été l’image de Mohamed Dubassy très gêné déclarant avec grandiloquence sa reconnaissance a ses fictives volontés qui l’auraient porté à la tête du PDES », a souligné l’avocat. Le deuxième acte d’indignité a été la conférence de presse que les « Judas » du PDES ont tenu arborant les photos d’IBK et de l’ancien président Amadou Toumani Touré. Enfin le troisième acte d’indignité a été l’attitude du président du RPM Bocary Treta disant avoir reçu une délégation du PDES conduite par son président Mohamed Dubassy et noté avec satisfaction la volonté réaffirmée de ce parti de soutenir la candidature du président IBK. Pour le CDN il est ridicule de soutenir quelqu’un dont le bilan est catastrophique. Badou S. Koba Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here