Pourquoi IBK joue –t-il au Guimba National lors des cérémonies officielles ?

42
L’humour a la caractéristique qu’il doit se faire dans un contexte déterminé, en un temps déterminé, en présence d’un auditoire défini. L’humour ne doit pas être permanent, ni dans le langage de quelqu’un, ni dans ses comportements, sinon il devient un ‘’Yokoro’’ où ‘’Korèdouga’’. Depuis donc un certain temps, notre président IBK se livre en spectacle dans les cérémonies officielles dans ses interventions devant le peuple et le monde en entier. Ses termes favoris sont ‘’Boua Kabla’’, ‘’Boua tabla’’, si Boua le lâche, le père de qui viendra le prendre ? Ces blagues n’ont pas raison d’être en de tels lieux et en de telles circonstances. Le pays est occupé depuis 2013 et devisé depuis 2014. La Région de Kidal est interdite à Boua et à son administration. Pour qu’un membre du gouvernement se rende dans cette ville, il faut aller négocier cette visite à Alger, puis à Nouakchott et amener avec soi environ 1 milliards de FCFA aux chefs rebelles qui acceptent enfin la dite visite et dans des conditions définies par eux à prendre ou à laisser. Depuis le centre, jusqu’au Nord, l’insécurité qu’on a qualifié de résiduel est totale, il y a des dizaines de morts, tous les jours que Dieu fait, des écoles sont fermées, l’armée malienne est sous-équipée. Ce ne sont pas des tenues neuves qui font la guerre, sinon les rebelles n’en ont pas et pourtant ils infligent permanemment des défaites à notre armée. Comment dans cette atmosphère honteuse, quelqu’un qui avait promis aux Maliens de redonner leur honneur, que la vie de chaque malien vaut son pesant d’or peut-il se permettre de faire le clown en de pareilles situations. Selon notre confrère ‘’le pays’’ « au lieu d’exprimer une vocation, de mener à bien la mission de soigner le grand corps malade (le Mali), le président tombe au plus bas de l’échelle. La fonction de président se mesure à des individus avec des tons arrogants qu’il y a lieu de condamner avec la plus grande fermeté. Pour des cas illustratifs à Ségou, IBK lance des flèches à l’endroit de son ancien ministre Me Mountaga TALL qu’il qualifie d’ingrat. Ce dernier, via une vidéo lui répond sèchement. A Koulouba, lors d’une rencontre avec des jeunes avec à leur tête Macki BA, président des jeunes musulmans du Mali, le président s’attaque à Tiébilé DRAME et Ras Bath. Et comme si cela ne suffit pas, à Kangaba, IBK répond encore à Ras Bath ‘’Boua ne renoncera pas au profit du père de personne’’. L’interprétation va au-delà de la personne de ras Bath et son père, Me Bathily, ancien collaborateur d’IBK qui révèle tout le temps les secrets abominables d’IBK. Les propos sont anti démocratiques et expriment l’intention d’IBK de s’agripper au pouvoir au profit de sa seule lignée ». Nous pensons qu’IBK doit prendre le même comportement et la même attitude que le Général Moussa TRAORE lors de la dernière guerre entre le Mali et le Burkina en Décembre 1985. En effet lors du sommet de la communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEAO) tenu quelques mois seulement après la fin de cette guerre, dans la capitale du Burkina, le Général Moussa TRAORE a pris part au dit sommet. A sa descente d’Avion, il a trouvé à l’aéroport, un BRDM (blindé) malien saisi par l’Armée Burkinabé portant l’emblème national du Mali, il est resté pendant tout le sommet, le visage renfrogné, sans sourire, le regard ferme, les mâchoires serrées. Il a su bien adapté son humeur à la circonstance. IBK devrait faire la même chose depuis le 21 Mai 2014. Malheureusement, il n’a pas su se contenir dans l’étoffe que le peuple lui a cousue. Aussi, il continue de ternir la fonction de président de la République du Mali, en faisant le Guimba National qui fait rire tout le monde, en toute circonstance. Badou S Koba Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here