3eme conférence nationale de la CODEM : La candidature de Housseyni Amion Guindo dit Poulo réclamée

2
C’était dans un pavillon des sports du Stade Omnisport Modibo Keita plein à craquer que la Convergence pour le développement du Mali (Codem) a tenu sa 3ème conférence nationale couplée aux festivités du 10ème anniversaire du parti. C’était le samedi 26 mai, en présence du président du parti, Housseyni Amion Guindo, de plusieurs cadres du parti et des délégués venus de toutes les sections du pays. À l’issue de la conférence, les délégués ont sollicité la candidature de Poulo à l’élection présidentielle dont le premier tour est prévu le 29 juillet. Etaient présents à l’ouverture des travaux de ladite conférence, les leaders des partis politiques, notamment Choguel Kokala Maiga (Mpr), Dr Mamadou Diarra (Yelema), des représentants de l’Asma, de l’Urd… le représentant des chefs de villages de Koro, le représentant des Bozos… Dans son discours d’ouverture, le président des cols bleus a précisé que la 3ème Conférence nationale vise, d’une part, à dégager la position du parti lors de l’élection présidentielle de juillet 2018, déterminante pour l’avenir de la Codem, et d’autre part à faire le bilan des dix années d’existence du parti. À ses dires, au cours de ces dix années d’existence, le parti a enregistré beaucoup d’avancées jusqu’à occuper le quatrième rang sur l’échiquier politique national. L’ancien ministre de l’Éducation a saisi l’occasion pour se prononcer sur les démissions et les adhésions à la Codem. « Ce n’est pas un secret que ces derniers temps nous avons enregistré quelques défections au sein de nos rangs. Toutefois, il y a lieu de signaler que ces départs sont largement compensés par des adhésions massives aussi bien en nombre qu’en qualité sur toute l’étendue du territoire et à l’étranger », a-t-il laissé entendre. Pour Poulo, les prochains mois seront déterminants dans la vie de notre nation. Ainsi, la Codem jouera pleinement son rôle de parti politique dans la création d’emploi, la santé pour tous, une bonne école pour tous, la sécurité et la paix et la bonne tenue de l’élection présidentielle… S’agissant de la prochaine élection présidentielle, le président de la Codem a été très clair « pour nous, ces élections doivent se dérouler de façon inclusive sur tout le territoire malien dans les meilleures conditions de transparence afin d’aboutir à des résultats acceptés de tous. Nous demeurons convaincus que cette attente est partagée par l’ensemble de la classe politique », a-t-il averti. Poulo s’est aussi exprimé sur la situation sécuritaire fragile du pays. Selon lui, malgré la signature de l’accord de paix et de réconciliation nationale, la paix tarde à s’installer dans le pays. Aussi, regrette-t-il, l’insécurité gagne tout le centre avec des conflits intercommunautaires un peu partout. Cette recrudescence de la crise, selon l’ancien député de Sikasso, hypothèque les activités économiques, sociales et culturelles plongeant les populations dans un désespoir inquiétant en l’avenir de notre pays. Pis, l’insécurité crée le manque de confiance entre l’État et les populations qui commencent à s’organiser pour leur propre défense. « Nous ne pouvons pas accepter cette situation », a-t-il déclaré, avant de rassurer que la Codem jouera sa partition dans la construction d’une paix durable au Mali à travers la sensibilisation et des propositions de sortie de crise à toutes les occasions. Après des heures d’échanges, les participants ont jugé nécessaire que le président de la Codem, Housseyni Amion Guindo, brigue la magistrature suprême de notre pays au compte de l’élection présidentielle de juillet prochain. Boubacar PAÏTAO Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here