Observatoire : En hausse : Thierno A. Hass Diallo

3
Le ministre des Affaires religieuses et du Culte reste égal à lui-même, malgré l’approche de l’élection présidentielle qui provoque des dérives de langage et de comportement de la part de plusieurs membres du gouvernement qui font un mélange du genre, entre la fonction ministérielle et un politicard affolé par l’échéance qui approche à grands pas. En effet, tout le monde reconnaît que le ministre Thierno Hass sait user des bons mots pour s’adresser à son public, même s’il doit appeler à soutenir IBK lors de la prochaine présidentielle. C’est cela que nous attendons des ministres de la République et non se fendre de déclarations dérangeantes, su fond de coq-à-l’âne. Pour un ministre des Affaires religieuses et du Culte, nous lui disons chapeau bas monsieur le Ministre car ce n’est pas facile de gérer pareilles responsabilités, mais il le fait avec brio et dans le plus grand respect de ses interlocuteurs à chacune de ses sorties. La Somagep Boubacar Kane DG Somagep C’est connu, l’arbre qui tombe fait plus de bruit que la forêt qui pousse. Il faut partir visiter l’usine de la Somagep à Djicoroni-para, pour se rendre compte du travail de titan qu’abattent les techniciens de la Somagep pour faire encore fonctionner cette vieillerie qui pouvait trouver une place au musée. Tous les techniciens étrangers qui visitent cette unité ne peuvent s’empêcher de rendre hommage à ces ingénieurs et techniciens qui s’époumonent à nous fournir de l’eau potable avec cette usine qui date de Mathusalem. Sans compter que les populations qui critiquent souvent la Somagep ne lui rendent pas la tâche facile en polluant dangereusement l’eau du fleuve, amenant la Somagep à faire davantage d’effort dans le traitement de l’eau, à travers un laboratoire ultramoderne qui fait partie des plus performants en Afrique de l’ouest. En attendant la mise en fonction du joyau de Kabala, nous disons Djandjo au personnel technique de la Somagep pour son ingéniosité. En Baisse Mohamed Ali Bathily Mohamed Aly Bathily est candidat Mohamed A Bathily Lorsqu’on élève son bélier devenu cornu, on risque de recevoir son coup de tête avant tout le monde. C’st ce qui est arrivé à l’ex ministre, exclu des Apm dont il était le parrain et a beaucoup contribué à son implantation sur l’ensemble du territoire. On l’a même vu, malgré ses responsabilités de ministre, battre campagne lors des dernières communales pour des listes de candidature parrainées par les Apm. Il se contentera du soutien fidèle de coordonnateurs des Apm dans quelques localités, qui ont choisi de lui rester fidèle. Mais le problème est que, après cette décision d’exclusion et d’interdiction d’utiliser le nom et le logo des Apm, Bathily pourra-t-il malgré tout se présenter à l’élection présidentielle ? Rien ne l’empêche, mais il faut reconnaître que la Majorité vient e lui porter un coup de portée stratégique Me Boubacar K. Coulibaly Porté il y a peu de temps à la tête du Stade malien de Bamako, Me Boubacar Karamoko Coulibaly fait l’objet d’une grogne des supporters du club pour absence de résultats et surtout, les contestataires fustigent ses méthodes de gestion. Comité de gestion du stade malien de Bamako : Me Boubacar Karamoko dévoile les nouveaux membres de son équipe Boubacar Karamoko Coulibaly De façon plus précise, ils lui reprochent de tarder à réaliser un projet du club concocté par son prédécesseur, Boubacar Sidibé dit Kolon et qui devait renflouer les caisses du club. Cela fait déjà beaucoup pour Me Me Boubacar Karamoko Coulibaly, pourtant connu comme un homme sérieux et rigoureux. Certainement que si ses nombreux engagements dont ceux politiques lui laissaient un peu plus de temps, il se consacrerait davantage à la gestion de ce grand club. Comme pour dire que l’heure du choix a certainement sonné pour Me Boubacar Karamoko Coulibaly, qui doit éviter des postures permettant un tollé autour de sa personne si l’on tient compte de sa grande notoriété qui fait de lui une icône au Mali. A suivre Habib Dembélé «Guimba» Annoncée il y a quelques mois, la candidature de Habib Dembélé à la prochaine élection présidentielle se précise. Guimba National, puisque c’est de lui qu’il s’agit, en sera onc à sa deuxième tentative après celle de 2002 où il était mieux classé que des candidats présentaient par des partis politiques. Gageons que cette fois-ci il pourra faire mieux car les populations sont de plus en plus imperméables aux propos des politiciens professionnels qui ont érigé les combines politiciennes en règle, en lieu et place des alliances sur des bases idéologiques ou programmatiques. C’est dire que les politiciens se livrent ainsi à la comédie, c’est tout à fait logique que les comédiens tentent de prendre leur place dans la politique. Attendons maintenant de voir si Guimba franchira le cap de la validation des candidatures par le Cour constitutionnelle car il risque d’y avoir bien des choses de ce côté-là. El Hadj O. Abou Touré Le président international de Kaoural Renouveau, El Hadj Ousmane Abou Touré, doit se prononcer sur le soutien que son organisation doit apporter à l’heureux candidat à la présidentielle qui sera choisi par son organisation, Kawral Renouveau international. "Avec un second mandat d’IBK, nous allons souffrir davantage " Le Président de Kaoural Renouveau El Hadj Oumar Abdou Touré On sait que par sa représentativité qui dépasse les frontières du Mali, Kawral Renouveau est très courtisé, mais même s’il n’y a pas encore de fuite sur leur candidat favori, le président sortant, IBK, est déjà exclu, si l’on en juge par les diatribes quotidiennes que déverse le président de Kawral Renouveau sur le bilan de Boua, à qui il demandait d’ailleurs, incessamment, de sortir par la grande porte en ne se présentant pas à sa succession. Une réunion du bureau de Kawral est prévue en fin de cette semaine pour prendre l’importante décision attendue par les Maliens aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. A suivre donc de très près. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here