Déclaration de Soumaila Cisse, candidat a l’élection présidentielle du 29 Juillet 2018, suite aux événements du 2 Juin 2018 a Bamako

699
C’est avec la plus grande détermination que je dénonce vigoureusement les actes de violences commis hier dans les rues de Bamako sur des militants pacifiques, dont le seul tort est de vouloir l’alternance à l’occasion de la prochaine élection présidentielle. C’est avec force que j’accuse le pouvoir actuel d’avoir orchestré ces violences et les services de sécurité du Premier Ministre d’avoir tiré à balles réelles sur des manifestants. À cette heure, le bilan est d’une quinzaine de blessés, dont certains gravement. Moi-même, chef de file de l’opposition et candidat à l’élection présidentielle, j’ai été visé personnellement à trois reprises par des tirs de grenades. Acculé et désespéré, le pouvoir ne recule devant rien. Il est incapable de ramener la paix et la sécurité dans le Nord et le Centre du pays. À Bamako, il matraque, il tire, il réprime... Cette situation est intolérable. Les Maliens attachés aux Droits de l’Homme et au respect des libertés ne peuvent le supporter. Je vous promets de lutter avec toute mon énergie pour en finir avec ce pouvoir qui après avoir été incapable et incompétent, corrompu et inconséquent, devient à présent liberticide et oppresseur. Ensemble, nous allons restaurer l’espoir à l’occasion de la prochaine élection présidentielle du 29 juillet. Hier, le pouvoir a commis une faute historique, il sera sanctionné par les urnes. Il faut donc à présent nous mobiliser pour porter cette alternance et cet espoir. Restons calmes, pacifiques mais déterminés. Nous ne lâcherons rien. Nous ne laisserons rien passer. Ce qui s’est passé le samedi 2 juin est à l’image de ce qui nous attend. Le pouvoir sortant est prêt à tout pour rester. Il procède par la censure à l’ORTM. Depuis samedi, il a opté pour la violence dans les rues de Bamako. Demain, il va tenter la fraude électorale. Solennellement, j’en appelle donc à tous les Maliens pour résister pacifiquement. J’en appelle également à la communauté internationale, à nos amis et nos voisins : le Mali est au bord du chaos. Il faut en urgence ramener ce pouvoir à la raison pour qu’il accepte le verdict des urnes le 29 juillet prochain. Tous ensemble, unis et solidaires, restaurons l’espoir ! Que Dieu bénisse le Mali ! Dimanche 3 juin 2018 SOUMAÏLA CISSÉ Source : aBamako aBamako

1 commentaire

  1. Honorable Cissé, par décence, vous devez vous taire. Votre marche du 2 juin 2018 n’a rien de pacifique, elle n’a rien d’une volonté d’alternance, elle est hypocrite tendancieuse et malhonnête.
    La marche ayant été interdite par les autorités compétentes d’un pouvoir démocratique n’a aucune légitimité. Si vous la placez dans le cadre de la campagne électorale pour le présidentiel 2018, vous êtes hors la loi, car la dite campagne n’est pas encore ouverte. Le respect de la loi et des règles démocratiques doit être strict. Vous avez reconnu ce pouvoir et du coup ses autorités, en vous déplaçant physiquement pour féliciter votre adversaire, aujourd’hui au pouvoir, suite aux résultats du 2ème des présidentielles de 2013. Ce geste devait vous guider dans le bon sens par rapport à cette marche provocatrice, défiant le pouvoir que vous avez pourtant reconnu. Honorable, vous pouvez ne pas apprécier la gestion de ce pouvoir màintenant, mais vous ne le défiez pas, règles démocratiques obligent. La démocratie, la liberté et le droit de l’homme ne sont pas synonymes de désordre, sinon le monde civilisé ne les aurait pas prônés. Honorable, vous avez manqué de retenue.
    Ce manque de retenue vous a habité, j’en suis convaincu, jusqu’à soutenir dans votre déclaration qu’il y’a eu des tirs à balles réelles, en exhibant 3 douilles via vidéo. Vous ne parler pas pourtant de blessés par balle, ni de rapport attestant que ces douilles proviennent des armes dont disposent les forces de l’ordre du Mali. Honorable, votre statut ne vous permet pas de faire de telles affirmations sans fondement.
    C’est l’esprit tendancieux et malhonnête de la marche dont le seul but est la manipulation de l’opinion publique, faire croire au peuple ce qui n’est pas, la méthode de votre Directeur de campagne, espérant que ce qui a marché 1991 marchera en 2018.
    Honorable, l’opposition politique dit la vérité au peuple quand c’est faux, elle se tait, par décence, quand c’est vrai. La vérité aujourd’hui, c’est le Mali actuel vaux mieux que ce qu’il était en 2013, même si vous dites que rien n’a été fait de positif. L’unité Nationale, l’intégrité du territoire national, la laïcité du Mali reconnues à l’intérieur et à l’extérieur; une armée en pleine reconstruction et qui devient de plus en plus présente là où elle n’était pas en 2013, sur le territoire national; un programme d’urgence Nationale qui améliore de plus en plus les conditions de vie de la population; une économie Nationale classée parmi les meilleures de la sous de la sous région, pour la 1ère fois de son histoire. Une 1ère place inédite de producteur africain de coton.
    Honorable Soumaïla Cissé, reconnaissez votre erreur, au lieu de dire  »Restons calmes, pacifiques… »
    De toutes les façons nous sommes tous des maliens et des maliennes. Personne ne pourra intimider personne quand s’agira du Mali.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here