Falan : Soumana Sacko offre une installation électrique solaire au centre de formation des femmes

25
Le samedi 02 juin 2018, Soumana Sacko Président de la convention nationale pour une Afrique solidaire CNAS-faso Hèrè, accompagné d’une délégation de son parti se rend à Falan, un village situé à 90 km de Bamako. C’était pour mettre en marche une installation électrique solaire au centre de la formation des femmes dudit village. Un joyau qui coûte au président, une valeur de plus d’un demi-million de nos francs. Cette initiative est née lors de la commémoration décalée des festivités du 8 mars de CNAS-Faso Héré fait le 17 mars 2018 à Falan, commune rurale de Bougoula. La population avait soumis au président Sacko beaucoup de doléances dont l’électrification du centre de formation des femmes. Arrivé sur place, le très modeste président Soumana Sacko fut surpris par plusieurs dizaines de femmes présentes pour l’accueillir alors qu’il n’avait demandé simplement que quelques-unes, en raison de l’occupation rurale en cette période hivernale. Les femmes se disaient que ce sacrifice était nécessaire s’il s’agit de venir remercier un homme politique par ses actions comme Soumana Sacko. Pour le représentant du chef de village, Soma Doumbia, Soumana Sacko apparait sous notre regard comme un Lion, on peut ne pas l’avoir vu, mais de ne pas en entendre parler est faux. Soumana a déjà marqué l’histoire de notre pays par sa bonne gouvernance dans les circonstances critiques similaires à celles que nous vivons aujourd’hui. On ne peut que lui en remercier. Quant à la présidente du regroupement des femmes Djénéba Dembélé, cette action du président Soumana Sacko vient mettre fin à un handicap visible au niveau de la femme rurale. L’analphabétisme accroit de jour en jour en milieu rurale, parce que les obligations quotidiennes de la femme ne la permettent pas de suivre les cours du jour comme les enfants. C’est une bonne chose si cette opportunité lui est présentée après ses multiples travaux, et dans un environnement bien éclairé, cela ne peut que renforcer la quiétude. Kadiatou Samaké habitante à Falan dira que les femmes doivent déjà beaucoup à Soumana Sacko puisque ce n’est pas tout le monde qui peut faire une promesse aujourd’hui et la tenir demain. Elle dit qu’en milieu rurale comme le leur, il faut comprendre qu’on ne peut pas cesser de solliciter davantage les bonnes œuvres de Soumana Sacko sachant que les autres ne s’y intéressent pas. La présidente et les femmes du village promettent de récompenser celui qui les a soulagées de leur difficulté en votant pour lui. Pour Mme Traoré Tieydo Ba, présidente des femmes de CNAS-Faso Héré, depuis notre arrivée première à Falan, nous nous sommes rendus compte des multiples difficultés dont souffre la population du village. Nous en avons fait notre priorité mais, l’électrification du secteur éducatif nous a paru plus urgente parce que c’est le socle du développement. Mme Traoré dit aux femmes de faire bon usage avant l’arrivée certaine d’autres actions. Après avoir appuyé l’interrupteur en compagnie de la présidente du groupement des femmes, le président Soumana Sacko invitera les femmes à beaucoup plus de courage dans l’entretien du centre de formation et aussi à prendre au sérieux les instructions qui y sont dispensées. Selon lui, le Mali ne se limite pas à Bamako comme le pensent beaucoup de gens, il faut donc des actions de développement rural pour stopper l’exode massif des jeunes. Le représentant de la jeunesse, Adama Coulibaly, dira qu’une action faite aux femmes est parallèlement faite à toute la communauté. Après les remerciements pour l’acquisition de la lumière, la population n’a pas hésité à mettre au clair les difficultés qu’elle a pour avoir les cartes Nina. Beaucoup se sont plaints de ne l’avoir eu jusque là. Soumana Sacko dit avoir noté avec grand intérêt toutes les doléances faites allant de la vie sociale aux problèmes de cartes Nina, il invite toutefois la population à beaucoup de civisme pour que les élections prochaines se fassent dans un climat de paix et de tranquillité. Il présente ses meilleurs vœux pour un hivernage fructueux pour toutes les couches de la population. Pour finir, le président Soumana Sacko et sa délégation se sont rendus chez le chef de village pour des salutations et discuter de la prochaine action, celle d’aménager un espace pour le maraichage des femmes. Issa Djiguiba envoyé spécial à Falan Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here