Lutte contre la contrebande: La SONATAM et la douane formalisent leur coopération

6
La direction générale des Douanes et celle de la Société nationale des tabacs et allumettes du Mali (SONATAM-SA) se sont engagées, jeudi dernier, à mener une lutte sans merci contre le transport illégal et la commercialisation illicite de produits fabriqués ou commercialisés par la société des tabacs. Les premiers responsables des deux structures, Aly Coulibaly et Issouf Traoré, ont signé un protocole d’accord dans ce sens. En le signant, les structures entendent s’assister mutuellement en termes de «technique, d’accès à l’information, d’échange d’informations et d’actions sur le terrain contre les contrebandiers». La présente signature intervient quelques mois après la pose (en février dernier) de la première pierre des travaux d’extension de l’usine pour la fabrication de la marque Dunhill au Mali. Aussi, la société jouit, dans le cadre des contrats, de performances renouvelées en 2015, de l’exclusivité d’importation et de commercialisation du tabac au Mali. Un appui intelligent qui lui a permis d’assainir ses finances et de renflouer ses caisses, tout en luttant considérablement contre la contrebande de cigarette. Par ailleurs, sur la période 2010-213, la SONATAM a apporté 123,666 milliards de FCFA à l’économie nationale. Son capital est passé de 1,7 milliard de FCFA à 12,7 milliards en 2016. En matière de lutte contre la fraude et le commerce illicite, elle a investi plus de 135 millions de FCFA sur la période 2010-2014. Ce qui a permis de réduire la fraude de 65 % du marché à 10 % du marché 2016, contre 2% au Sénégal ou en Côte d’Ivoire. L’objectif, aujourd’hui, est de ramener le niveau de la contrebande à 2 %, contre 5 % aujourd’hui et 30 % en 2013. Cette réduction fera gagner quelques milliards de FCFA à l’Etat, a expliqué le directeur général de la SO NATAM qui rappellera que la Société a versé 52 milliards de FCFA dans les caisses de l’Etat l’année dernière, grâce à l’assistance des services comme la Douane. Pour lui, ce résultat n’aurait pas été atteint si le marché avait été inondé par la contrebande. Conscient de l’apport de cette société à l’économie nationale, la douane s’est engagée à l’aider à améliorer ses conditions et sa contribution aux recettes de l’Etat. «Le tabac est un produit pourvoyeur de recettes et la SONATAM fait partie des pelotons de tête des sociétés qui font beaucoup de recettes», a souligné le directeur général des douanes. Pour consolider cette performance, il a promis que son service amplifiera la lutte contre la contrebande en partenariat avec d’autres administrations ayant des accords d’assistance administrative avec lui. En la matière, «la SONATAM s’est engagée à mettre à notre disposition un logiciel permettant la traçabilité de tout ce qui existe comme expédition vers le Mali en matière de tabac», a salué le premier responsable de la douane. Mamadou DOLO Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here