Oumou Sall pressentie également à l’Assemblée nationale

12
Annoncée depuis longtemps pour un poste d’ambassadrice qui a bien tardé à se dessiner, la Maire de la Commune urbaine de Goundam va finalement s’installer en Allemagne. Elle n’en a pas abjuré pour autant ses ambitions électives. De source bien introduite, en effet, elle est tout aussi pressentie dans la bataille pour figurer dans le duo parlementaire devant représenter le cercle de Goundam à la prochaine législature. Sur recommandation des plus hautes autorités, en l’occurrence le chef de l’Etat en personne, les tractations vont bon train dans ce sens et Oumou Sall, de même source, pourrait faire équipe avec l’un des deux élus de la législature finissante. Il s’agit selon toute évidence de Oumar Sididjé Traoré alias Gaucher. Autant dire que son colistier Sidi Mohamed alias Zigbi sera sacrifié, non sans poser immanquablement la question de l’équilibre entre les communautés dominantes dans cette circonscription électorale. Il faut en effet noter que les listes électorales de Goundam ont constamment pris en compte une représentativité des communautés urbaines et nomades. Les cartes d’électeur biométriques ne seront pas au rendez-vous Les cartes d’électeurs de la prochaine échéance présidentielle suivent convenablement le calendrier établi par les hautes autorités. Elles n’ont pas été définitivement réceptionnées pour l’heure mais seront très prochainement acheminés dans les différentes circonscriptions, deux semaines après le décompte de la commande par des émissaires du processus électoral auprès d’Imprimerie de France. Il s’agit d’une délégation composée de représentants de la DGE, de la Ceni et du Département en charge des élections. Il nous revient de source bien introduite qu’aucune inadéquation n’a été décelée entre les cartes fabriquées par Imprimerie de France et le contenu du fichier électorale. Par contre, la qualité de la commande est sujette à caution parce que le produit en question n’est point protégé par des caractéristiques biométriques. Il s’agit en effet de cartes d’électeur personnalisées avec photos incrustées, pratiquement le même document électoral en vigueur au Mali avant l’avènement des Nina. L’absence de données biométriques, selon notre source, a été même reconnue par le fabricant français alors qu’il est bel et bien question, dans la loi électorale adoptée par l’Assemblée nationale, de cartes d’électeur biométrique. Il n’est pas donc pas exclu que la polémique enfle à ce sujet aussi, après les réserves de l’opposition sur la neutralité du fournisseur principal des bulletins de vote Modibo Djanka pourrait s’ajouter à la boîte de Pandore des Dg limogés L’ancien Directeur général de l’Office Malien de l’Habitat ne compte pas capituler aussi facilement de son limogeage. Selon nos sources, en effet, il est entré de plain-pied dans une logique de contentieux contre l’Etat, suite à son remplacement par Yehiya Haidara, anciennement directeur général du Centre national des œuvres universitaires. Les griefs soulevés par Djanka sont les mêmes, selon toute évidence, que celles évoquées contre la nomination de l’actuel Dg de l’Hôpital, à savoir : le contournement de la loi relative aux principes fondamentaux d’organisation et de fonctionnement des services publics. C’est dire, en clair, que l’ancien Dg de l’OMH s’insurge à son tour contre le décret de nomination de son successeur pour n’avoir pas obéi à la loi nouvelle procédure qui consiste à passer par l’appel à candidature. Selon nos sources, en tout cas, une procédure judiciaire serait déjà engagée et pourrait être déclenchée très prochainement. Même si la Cour suprême a déjà rejeté un recours en annulation introduit contre un cas similaire. La Rédaction Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here