Pour des élections apaisées au Mali, le RJEAM sur les fonts baptismaux

18
Le Réseau des journalistes pour des élections apaisées au Mali (RJEAM) a été mis sur les fonts baptismaux. Le mardi 29 mai 2018, les responsables dudit Réseau, avec à leur tête M. Alassane Cissé, ont procédé, à la Maison des Jeunes de Bamako, à son lancement à travers un point de presse. C’était en présence de plusieurs membres du réseau. En effet, le RJEAM est constitué de journalistes de la presse écrite, parlée, en ligne et audiovisuelle. Le Réseau se donne comme objectif d’œuvrer par tous les moyens légaux pour des élections apaisées au Mali, surtout pour la présidentielle du 29 juillet prochain. Expliquant les raisons de la création du réseau, le président du RJEAM, M. Alassane Cissé, dira, «au regard du contexte actuel du Mali caractérisé par la montée du climat social et la situation très tendue qui plane sur le scrutin à venir, considérant le rôle déterminant que jouent les acteurs de médias dans la consolidation de la paix, de la démocratie et particulièrement dans le processus électoral, nous hommes des médias avons décidé d’apporter notre contribution au processus, d’où la création du réseau le 10 mai 2018 lors de l’assemblée générale constitutive». Pour atteindre cet objectif, indiquera-t-il, «le réseau compte mener plusieurs activités avant, pendant et après le scrutin d’abord à travers les canaux de communication, comme la presse écrite, en ligne, radio et TV ; faire des articles de presse pour informer les populations sur le processus électoral, des conférences débats, des meetings d’information et caravanes de sensibilisation. Aussi, le RJEAM compte déployer des milliers d’observateurs à travers le pays pour la supervision du scrutin en partenariat avec les acteurs et partenaires au processus électoral. Egalement, le Réseau entend rencontrer les candidats en vue de leur soumettre un code de bonne conduite pour le respect du verdict des urnes. En vue de bien mener ses missions, le réseau des journalistes pour des élections apaisées au Mali attend initier des ateliers de formation sur le monitoring et le développement des compétences des hommes de médias dans le but d’outiller ses membres sur le comment informer les citoyens sur le bon déroulement du processus électoral. Il importe de retenir que le réseau ne soutient aucun bord politique, ni la majorité ni l’opposition ni le centre, il est apolitique et non confessionnel. Pour pouvoir mettre en œuvre ce plan d’action, le réseau dit compter sur les soutiens des partenaires, surtout du processus électoral au Mali. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here