Élections : Le vote des réfugiés en question

3
Les réfugiés maliens identifiés par les Nations-unies pourront participer à l’élection du président de la République dans les ambassades maliennes des pays d’accueil. L’annonce a été faite par le ministre de défense et des anciens combattants, Tiénan Coulibaly, lors de la 25ème session du comité de suivi de l’accord pour la paix et la réconciliation, tenue la semaine dernière à Bamako. En revanche, les 8225 réfugiés du camp de Mangaïzé au Niger disent ne pas être informés de cette décision, ni par HCR ni par les autorités maliennes. La participation des réfugiés à l’élection présidentielle est donc l’un des compromis de cette 25ème session du Comité de suivi de l’accord. Le vote des réfugiés ne sera effectif que s’ils sont immatriculés par le Haut-Commissariat des Nations uniespour les réfugiés, HCR. Ces réfugiés doivent être munis de leurs cartes des réfugiés. Mopti : Une autre milice est là Une nouvelle milice d’auto-défense dogon vient de voir le jour. Elle s’appelle Dogon Amassagou. Cette milice remplace ainsi l’association des chasseurs dogons « Dana Amassagou ». Selon ses responsables, l’objectif est de « protéger les Dogons contre d’éventuelles attaques djihadistes». Cette milice est créée deux semaines après celle regroupant les peulhs du Mali, du Burkina Faso et du Niger. Elle intervient aussi alors que le ministre de la sécurité annonce « le désarmement complet » de toutes les milices dans la région de Mopti. Dogon Amassagou est composée de deux ailes, notamment militaire et politique. Gao : Une centrale solaire inaugurée Dans le cadre du projet promotion des énergies nouvelles et renouvelables pour l’avancement des femmes, la centrale solaire du village de Haoussafoulane, dans la Commune de Gabero a été inaugurée, le jeudi 31 mai 2018, par le ministre de l’Énergie et de l’eau. Financée à hauteur de 1 milliard 500 millions par l’État et le PNUD, la centrale prend en charge 83 abonnés et 50 lampadaires publics. Bourem : La malnutrition en hausse La malnutrition gagne du terrain dans le district sanitaire de Bourem. Selon les autorités socio-sanitaires de la localité, le phénomène s’est accentué à cause de la mauvaise fréquentation des centres de santé. Près de 25 % des enfants du cercle sont concernés par le fléau. Selon M. Konaté, chargé de la pédiatrie au CSREF de Bourem, la situation est alarmante… Yanfolina : Conflit autour d’une mine La mésentente au sujet d’un site minier entre les habitants de Bougoudalen et la Société des mines de Komana (SMK) dans la Commune rurale de Yallankoro, cercle de Yanfolila, a finalement dégénéré en conflit la semaine dernière. Des porteurs d’uniformes venus pour sécuriser le site octroyé à la SMK ont été confrontés au refus de la population. Un affrontement s’en est suivi. Le bilan fait état de 3 morts et 14 blessés évacués au Csref de Yanfolila et à Bamako. Aussitôt, une délégation conduite par le gouverneur de Sikasso s’est rendue à Bougoudalen pour présenter les condoléances de la nation aux familles des victimes et appeler les populations au calme. La Rédaction Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here