Outiller pour mieux choisir son candidat: Les médias renforcent leurs capacités

5
Le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD) à travers la commission communication du comité de pilotage des élections a organisé le samedi 2 juin 2018, une journée d’information à l’intention des médias sur le processus électoral. C’était au relais touristique Timbuktu de Bamako, sous la Présidence du secrétaire général du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Babahamane Maïga. L’objectif de cette rencontre était de renforcer les capacités des professionnels de la communication et de l’information sur le processus électoral afin qu’ils puissent sensibiliser le peuple malien a mieux faire leur choix. S’adressant aux hommes de médias, le secrétaire général du ministère, Babahamane Maïga, a souligné dans son intervention que le fait de mobiliser les Maliens autour des élections est un véritable défi qui doit être relevé par tout le monde. «Vous devrez contribuer particulièrement à l’instauration d’un climat apaisé aux fins de rassurer davantage les citoyens et toutes les parties prenantes sur la volonté du gouvernement d’organiser des élections présidentielles inclusives, transparentes et crédibles», a-t-il ajouté. Selon lui, les médias doivent contribuer particulièrement à l’instauration d’un climat apaisé aux fins de rassurer davantage les citoyens et toutes les parties prenantes sur la volonté du gouvernement d’organiser des élections présidentielles, inclusives, transparentes et crédibles à travers les nouvelles dispositions de la loi électorale. Deux thématiques étaient au centre de cette journée d’information. La première présentation faite par le conseiller technique du département en charge de l’organisation des élections, Brahima Coulibaly, concernait « La loi N°2018-014-du 23 avril 2018 portant loi électorale ». Pour lui, cette loi s’inscrit dans une perspective de restaurer et renforcer la confiance des acteurs dans le système électoral et que c’est dans cette optique que le gouvernement et la classe politique ont ainsi convenu de corriger les insuffisances et les lacunes qui ont été constatées dans l’application de la loi électorale en vue d’améliorer le processus électoral. Il s’agit entre autres de la modification de 29 articles de la loi N- 2016-040 du 27 octobre 2016, et les changements apportés par la loi modificative (loi N-2018-048 du 23 avril 2018) concernent essentiellement 6 grands axes, dont l’inscription sur les listes électorales, le document d’identification de l’électeur, les bulletins de vote, la composition et la gestion des bureaux de vote, le vote par procuration et des opérations de centralisation. En ce qui concerne la deuxième thématique « Le rôle des médias dans le processus électoral », présenté par le secrétaire général du ministère de l’Economie numérique et de la Communication, Dr. Cheick Omar Maïga. Au dire de l’expert, pendant toute la durée du processus électoral, les medias ont pour rôle d’aider les électeurs à faire leur choix en connaissance de cause. Aussi, il a souligné que la couverture médiatique des candidats, des partis politiques et des processus électoraux poursuit cet objectif central. Par ailleurs, il a expliqué que les rôles des médias lors des élections sont définis ainsi : fournir et analyser des informations pertinentes aux électeurs, analyser mais aussi proposer des opinions riches au public sans pour autant oublier leur rôle de plate-forme de débat et de discussion. En outre, remplir leur rôle d’observateurs en promouvant la transparence et en empêchant ainsi toute fraude. Les médias ont, dès lors, la responsabilité de couvrir les élections en fournissant aux électeurs des informations fiables, précises et détaillées sur tous les aspects de l’élection. En ce sens, les médias ont dès lors le pouvoir de couvrir les élections en fournissant aux électeurs des informations fiables, précises et détaillées sur tous les aspects de l’élection. A l’en croire, ces informations aideront les électeurs à connaitre et comprendre leurs droits démocratiques afin d’en faire usage sans peur, sans intimidation et sans crainte. Ousmane Baba Dramé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here