Dialogue gouvernement-classe politique : Soumeylou Boubèye Maïga désamorce la tension

99
Dans le cadre du dialogue républicain et soucieux d’écoute et de concertation permanentes sur les grandes questions de la nation, le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga a reçu, hier matin, une délégation de la classe politique comprenant les personnalités suivantes : Dr. Bokary Tréta, président du RPM, Oumar Ibrahim Touré, président de l’APR (représentants la majorité présidentielle), l’honorable Soumaïla Cissé, président de l’URD et chef de file de l’opposition politique, l’honorable Amadou Thiam, président de l’ADP-Maliba, et Mohamed Aly Bathily du Mouvement Appel du Mali (tous trois de l’opposition). La rencontre s’est déroulée en présence et avec la facilitation de Mahamat Saleh Annadif, représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Mali, chef de la MINUSMA et de Pierre Buyoya, Haut représentant de l’Union Africaine pour le Mali et le Sahel. Au menu des échanges, la situation politique, notamment la marche projetée aujourd’hui, 8 juin, par la Coalition pour l’alternance et le changement. A l’issue de la rencontre, les participants sont apparus tout sourire, multipliant les gestes amicaux et de fraternité, dans une atmosphère empreinte de cordialité. L’honorable Amadou Thiam, s’exprimant au nom de l’opposition, a salué le très bel esprit dans lequel la rencontre s’est déroulée. Il a annoncé que la marche de la Coalition a été autorisée par les autorités du District de Bamako et sera encadrée par les forces de l’ordre. Oumar Ibrahim Touré de la majorité a, pour sa part, affirmé que les acteurs politiques qui se sont réunis avec le Premier ministre, sont des compagnons politiques et des camarades de travail de longue date qui, en toute circonstance, doivent privilégier le Mali et ses intérêts supérieurs. La décision d’apaisement prise par le gouvernement pour autoriser la marche du 8 juin d’une partie de l’opposition s’inscrit dans ce cadre. En revanche, dans le souci de préserver la paix sociale et la cohésion nationale, le gouvernement a demandé aux responsables du mouvement «Mali Dambé en Marche» de surseoir à leur marche qui devait se tenir également aujourd’hui. (Source : Cellule Communication Primature) Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here