Préparatifs de l’élection présidentielle du 29 juillet : La société civile édifiée !

11
En présence de son ministre, Mohamed Ag Erlaf, le secrétaire général du ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Bama Hamane Maïga a édifié des représentants des organisations de la société civile sur le point des préparatifs de l’élection présidentielle du 29 juillet prochain. C’était le jeudi 07 juin dans la salle du sursaut ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation. Informer la société civile des préparatifs de l’élection présidentielle du 29 juillet prochain, tel était l’objectif de cette rencontre que le ministre de la l’Administration Territoriale et de la Décentralisation a bien voulu organiser avec les acteurs de la société civile et certains leaders religieux. Dans son intervention, le Ségal Maïga, a d’abord rappelé aux représentants de la société civile leur rôle de sensibilisateurs des Maliens, tout en les assurant que le gouvernement veut organiser une élection consensuelle, apaisée et transparente. Parlant des innovations apportées au processus électoral, il a souligné entre autres, l’introduction de la carte d’électeur biométrique en remplacement de la carte Nina ainsi que la signature du bulletin de vote par les accesseurs de l’opposition et de la majorité. « Ces bulletins de vote vont demeurer pendant trois mois à la disposition de tous ceux qui veulent effectuer un contrôle » a-t-il déclaré, avant d’expliquer l’innovation apportée au cas du vote par procuration. Selon lui, le vote par procuration ne concernera uniquement que les militaires et autres fonctionnaires en mission, les agents de la Cour Constitutionnelle, de la CENI et autres agents qui supervisent. De même que ceux des représentations diplomatiques, les prisonniers jouissant de leur droit civique… Prenant la parole au nom de la diaspora malienne, Mohamed Haïdara a attiré l’attention du ministre sur certaines difficultés qui sont les leur. Parmi, celles-ci, il a souligné d’une très forte demande d’enregistrement de la diaspora malienne surtout celle de la France. A ce sujet, le ministre Ag Erlaf a signalé que des efforts ont été réalisés par le gouvernement pour l’enregistrement des compatriotes de l’étranger depuis trois ans. « Certains ne veulent pas s’enregistrer et d’autres ont peur de venir s’enregistrer » a précisé le ministre. Par ailleurs, le patron du département de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation a profité de l’occasion pour lever toute nuance quant au retrait et au mode d’utilisation de la carte d’électeur, seul document de vote. Aux dires du ministre Ag Erlaf, le retrait des cartes d’électeurs est conditionné à la présentation physique de l’intéressé. « Même un père de famille ne pourra retirer pour les membres de sa famille, ni un mari pour sa femme » a-t-il précisé, tout en ajoutant qu’aucun vote ne sera autorisé par la carte Nina, sauf en cas de force majeure. A noter qu’avec la loi électorale modifiée, le Mali devient le seul et le 1er pays où on remet le procès verbal d’un bureau de vote à l’opposant. Et que la distribution des cartes d’électeur débutera le 20 juin dans toutes les régions du Mali. Par Maïmouna Sidibé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here