Election présidentielle du 29 juillet : la convention des bâtisseurs sur les fonts baptismaux

24
La salle de conférence de la maison de la presse a servi de cadre le vendredi 8 juin à la cérémonie de signature de la convention des Bâtisseurs. C’était en présence de la quasi-totalité de ses membres. Composée de sept candidats (Modibo Sidibé, Housseini Amion Guindo, Dr Hamadoun Touré, Moussa Sinko Coulibaly, Moussa Mara, Pr Clément Mahamadou Dembélé et Maitre Mountaga Tall) à l’élection présidentielle 2018 au Mali, réunis au sein d’une Alliance politique et sociale dénommée convention des Bâtisseurs. « Cette convention a pour but de se rassembler et d’œuvrer pour le bien du peuple malien contre la dégradation continue de la situation sécuritaire sur l’ensemble du territoire national », a déclaré le Pr Clément Mahamadou Dembélé, porte-parole des signataires. Les signataires, explique le Pr Dembélé, s’engagent à mutualiser tous les efforts humains, matériels et logistiques avant, pendant et après les élections pour la transparence et le bon déroulement des élections. Chaque candidat signataire ainsi que ses représentants défendent les intérêts de tous les candidats pendant tout le processus électoral. Suivant les propos du Pr Dembélé, les candidats de la convention s’efforcent à obtenir une candidature unique ou à défaut un nombre restreint de candidats pour l’élection présidentielle. Au sein de la convention, ajoute-t-il, le candidat qui franchit le premier tour des élections présidentielles sera soutenu et accompagné par l’ensemble des signataires du présent protocole et ce, pendant et après la période électorale. Le candidat en cas de victoire à l’issue des élections s’engage expressément à tenir compte des points clés contenus dans les programmes des autres candidats. Selon le Pr Dembélé, si deux candidats signataires du protocole se retrouvent au second tour des présidentielles, chaque candidat votera librement pour le candidat de son choix afin de préserver dans ce cas l’unité et l’impartialité de la convention. Au cas où aucun signataire n’est présent au second tour des présidentielles, une décision engageant l’ensemble des candidats sera prise par consensus et à défaut de consensus, à la majorité. Une équipe de négociateurs sera alors désignée pour discuter avec le candidat à soutenir, a-t-il précisé. Pour le secrétaire général de la Codem, Alassane Abba, la victoire des Bâtisseurs est certaine. « Nous avons les moyens et les stratégies pour que notre camp soit au second tour », a renchéri Modibo Sidibé, le candidat des Fare et du NPP. « Le changement est inévitable et la victoire est sûre et certaine », prophétise le général Moussa Sinko Coulibaly. Abdrahamane Sissoko Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here