Fête de Ramadan : Des boeufs à prix promotionnel

8
Pour le District de Bamako, le prix est fixé dans une fourchette de 150.000 à 300.000 Fcfa selon les choix. L’opération est en cours au terrain «Chaba» de Lafiabougou La 9è édition de la vente promotionnelle 2018 des bovins a été lancée vendredi dernier au terrain «Chaba» de Lafiabougou par le ministre de l’Élevage et de la Pêche, Mme Kané Rokia Maguiraga. Cette édition prévoit la mise sur le marché de 2.200 têtes de bovins, dont 900 têtes dans le District de Bamako, 500 têtes à Kayes, 200 à Sikasso et Ségou et 400 têtes à Mopti avec des fourchettes variées. Pour le District de Bamako, le prix du premier choix est fixé dans une fourchette qui varie entre 250.000 Fcfa et 300.000 Fcfa, le deuxième choix entre 200.000 et 250.000 Fcfa et le troisième choix entre 150.000 Fcfa et 200.000 Fcfa. L’objectif de cette vente promotionnelle est de rendre les prix des bovins accessibles à la population pour le Ramadan. L’organisation de cette activité traduit, selon le ministre de l’Élevage et de la Pêche, le fort engagement du gouvernement à travers son département d’améliorer les conditions de vie de nos populations en général et celles des pasteurs et agropasteurs en particulier par la promotion et le développement durable des filières de productions animales et singulièrement de la filière bétail/viande. Mme Kané Rokia Maguiraga a aussi précisé que cette opération s’inscrit en droite ligne de la volonté du président de la République d’améliorer les conditions de vie des populations par l’offre des services de bonne qualité. A l’en croire, la vente promotionnelle des bovins à l’occasion de la fête de Ramadan consiste à mettre les producteurs en rapport avec les consommateurs avec des avantages comparatifs comme, entre autres, l’approvisionnement des grandes villes en animaux de boucherie de qualité, la régulation du prix des animaux par l’offre en bétail. A ces motifs s’ajoutent l’acquisition par les populations de bovins de qualité et à un coût relativement conforme à leur pouvoir d’achat, la réduction de la spéculation qui contribue à créer la surenchère et la garantie de revenus substantiels pour les pasteurs et agropasteurs. Le représentant des éleveurs, Amadou Traoré a remercié le ministre pour son engagement auprès des éleveurs dans l’organisation, chaque année, de la vente promotionnelle. Amadou Traoré a saisi l’occasion pour présenter au ministre les difficultés auxquelles les éleveurs sont confrontés. Il s’agit, entre autres, du manque d’aliment bétail, des conditions difficiles du transport des bovins dues aux tracasseries routières. Les sous-secteurs de l’élevage et de la pêche regorgent d’énormes potentialités et atouts. La vision du département est donc d’augmenter la contribution de ces sous-secteurs à la croissance économique du pays, de rendre les produits de l’élevage et de la pêche compétitifs sur le marché intérieur et extérieur. Il vise aussi la création d’emplois, la réduction de la pauvreté et l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations en mettant à leur disposition des protéines d’origine animale de bonne qualité et à moindre coût. Anne-Marie KÉITA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here